Les pauses fumeurs étant plus longues, ce patron donne aux non-fumeurs 4 jours de congé supplémentaire pour compenser

Par Alexandre Roche-Nuit
17 janvier 2020 Mis à jour: 17 janvier 2020

En ce début d’année, le patron d’une agence de recrutement à Swindon (au Royaume-Uni) a décidé d’accorder 4 jours de vacances de plus à ses employés non-fumeurs. La raison ? Un juste ré-équilibre, car ceux-ci passent moins de temps en pause.

Don Bryden, le directeur général de l’agence de recrutement KCJ Training and Employment Solutions, a mis en place dans son entreprise une mesure pour compenser les temps de pause entre fumeurs et non-fumeurs.

En effet, les non-fumeurs auront dorénavant 4 jours de congé supplémentaires par rapport aux fumeurs.

Étant lui-même fumeur, Don Bryden explique qu’il s’agit là de mettre fin à une discrimination entre les fumeurs et les non-fumeurs : « Je ne dis pas d’arrêter les pauses cigarette. Mais si vous en faites trois de 10 minutes par jour, cela équivaut à 16 jours par an sur la base d’une journée de travail de huit heures. Face à une seule pause par jour pour les non-fumeurs, qui correspond à un peu plus de 5 jours. »

Un porte-parole de l’entreprise, James Hackett, explique également que « ce n’est pas agréable pour les non-fumeurs de voir que les fumeurs peuvent se lever et faire une pause alors qu’eux doivent rester assis à leur bureau. »

Don Bryden a décidé d’appliquer cette règle après avoir vu dans la presse que des entreprises japonaises mettaient déjà en œuvre cette mesure. De plus, cette idée pourrait également motiver ses salariés à arrêter de fumer.

Cette nouvelle politique, qui a été mise en œuvre début janvier dans l’entreprise, est vue d’un bon œil par les Britanniques. D’après la chaîne d’information Sky News, 85 % des Britannique interrogés y sont favorables.

RECOMMANDÉ