Pékin s’abstient de reconnaître Biden comme président des États-Unis – alors que les médias chinois le soutiennent

Par Nicole Hao
11 novembre 2020
Mis à jour: 11 novembre 2020

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré qu’il attendrait que les résultats de l’élection présidentielle américaine soient finalisés avant de féliciter le vainqueur, alors que le leader chinois Xi Jinping n’a pas encore réagi officiellement.

Pendant ce temps, les médias d’État ont publié plusieurs éditoriaux pour exprimer leur souhait de voir la relation États-Unis-Chine telle qu’ils l’envisagent se réaliser sous l’administration Biden.

Annonces officielles

Les résultats des élections américaines n’ont pas encore été finalisés, car plusieurs États sont en attente de recomptages tandis que d’autres sont confrontés à des procédures judiciaires.

Néanmoins, le candidat du Parti démocrate et ancien vice-président Joe Biden a déclaré la victoire le 7 novembre. Le président Donald Trump n’a pas cédé et a affirmé que la fraude électorale généralisée a conduit à un comptage erroné des bulletins de vote.

Depuis lors, certains dirigeants mondiaux, dont le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, ont envoyé des félicitations à M. Biden et à sa candidate à la vice-présidence Kamala Harris par l’intermédiaire de leurs comptes Twitter personnels.

Mais le leader chinois Xi Jinping, le président russe Vladimir Poutine et le leader du régime nord-coréen Kim Jong Un n’ont pas félicité publiquement Joe Biden.

Le 9 novembre, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré lors d’un point de presse quotidien tenu à Pékin : « Nous avons constaté que M. Biden a déclaré sa victoire électorale. Nous comprenons que le résultat de l’élection présidentielle américaine sera déterminé selon la loi et les procédures américaines. »

Lorsqu’un journaliste lui a demandé pourquoi Xi Jinping n’avait pas envoyé de félicitations publiquement, Wang Wenbin a répondu : « Nous allons respecter les usages internationaux. »

Médias d’État

Même si les responsables chinois ont gardé une attitude prudente, les médias publics chinois ont accueilli favorablement l’idée d’une victoire de Joe Biden.

Avant le jour du scrutin, les médias d’État chinois ont publié des éditoriaux en faveur d’une victoire de Joe Biden.

L’agence du Parti communiste chinois qui supervise son appareil de sécurité, la Commission des affaires politiques et juridiques (PLAC), gère un journal appelé Legal Daily. Dans son édition du week-end publiée le 8 novembre, le journal a déclaré que Joe Biden et Kamala Harris avaient gagné.

« Le monde peut se sentir un peu soulagé parce que nous n’aurons pas à faire face à un conflit électoral de plus de deux mois comme celui qui a opposé George Walker Bush à Al Gore en 2000 », a déclaré le Legal Daily.

Selon l’article, Joe Biden a enfin réalisé le rêve de toute une vie, ce qui est « un énorme accomplissement », et Kamala Harris « va marquer l’histoire en devenant la première femme vice-présidente ».

Le Global Times, géré par l’élite du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a écrit dimanche : « Il est certain que Joe Biden sera le prochain président des États-Unis. »

L’article poursuit en expliquant que les relations bilatérales seront tendues autour des questions des droits de l’homme, comme le Xinjiang et Hong Kong. Mais il est probable que l’administration Biden va coopérer avec Pékin dans la lutte contre la pandémie du virus du PCC, le changement climatique, le commerce et les échanges universitaires, et que des étudiants et des universitaires chinois pourront ainsi aller étudier aux États-Unis.

Au cours des quatre dernières années, l’administration Trump a cherché à mener une politique plus dure à l’égard de Pékin, en imposant des tarifs punitifs, en sanctionnant les fonctionnaires pour les violations des droits de l’homme, en limitant les visas des étudiants et en prenant d’autres mesures pour mettre un frein au vol de propriété intellectuelle.

Le 8 novembre, le journal de langue anglaise China Daily, géré par le ministère de la Propagande, a publié un éditorial intitulé « Les relations pourraient se rétablir pour le mieux », affirmant qu’une administration Biden reconstruirait les relations avec Pékin.

Commentant la différence entre la réaction des fonctionnaires et celle des médias d’État, l’analyste des affaires chinoises Tang Jingyuan, basé aux États-Unis, a noté que bien que le régime chinois espère une victoire de Biden, « Xi Jinping ne veut pas irriter le président américain Donald Trump, qui a le pouvoir de mettre en place des mesures commerciales plus strictes, etc. dans les semaines à venir. »

Pékin n’est peut-être pas non plus convaincu que Joe Biden sortira vainqueur une fois les procédures judiciaires réglées, a-t-il déclaré.

Les éditoriaux peuvent également servir à tromper la population chinoise. « Ils pourraient présenter Joe Biden comme une victime s’il perdait l’élection », a ajouté M. Tang.

Repositionnement des médias occidentaux

Les médias d’État chinois ont également publié des actualités non confirmées sur l’élection américaine.

Le 8 novembre, CNN a rapporté avoir parlé à des sources internes qui ont affirmé que la première dame Melania Trump et le conseiller principal Jared Kushner ont conseillé au président d’accepter la victoire de Joe Biden.

Jason Miller, conseiller principal de la campagne de réélection de Donald Trump, a réfuté l’histoire de CNN dans un post sur Twitter dimanche matin : « Étant donné les résultats électoraux indéterminés obtenus dans plusieurs États, ainsi que les graves irrégularités et le manque de transparence dans d’autres [États], Jared Kushner a conseillé à @realDonaldTrump de poursuivre tous les recours légaux disponibles pour garantir le respect des règles. »

Le dimanche après-midi, la première dame a également posté un tweet : « Le peuple américain mérite des élections équitables. Chaque vote légal – et non illégal – doit être compté. Nous devons protéger notre démocratie en toute transparence ».

Les médias d’État chinois ont largement repris l’article de CNN pour affirmer que les proches de Donald Trump l’incitaient à céder.

NOUVEL HORIZON – Une campagne de test Covid intensive s’est déroulée à Liverpool

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ