Un pélican qui a essayé de faire éclore des œufs pendant 6 ans devient papa après avoir obtenu de l’aide

Par Louise Bevan
2 novembre 2020
Mis à jour: 2 novembre 2020

Pendant 6 longues années, un pélican sauvé et sa partenaire ont tenté en vain de faire éclore des œufs. Aujourd’hui, après un peu d’aide de Twinnies Pelican et Seabird Rescue dans le Queensland, en Australie, M. Percival et sa femelle célèbrent enfin leur première naissance.

« M. Percival n’a jamais renoncé à essayer d’avoir un bébé pélican », a écrit l’organisation de sauvetage, dirigée par les sœurs jumelles Paula et Bridgette Powers, sur Facebook. « Nous étions tellement désolées pour lui », ont-elles ajouté, « que nous avons fait cette chose incroyable pour lui, car nous voulions le rendre vraiment heureux cette fois-ci. »

(Avec l’aimable autorisation de Twinnies Pelican and Seabird Rescue)

En septembre, les soignants ont placé un œuf d’un autre pélican dans le nid de M. Percival, espérant ainsi changer sa course à la stérilité. Les pélicans australiens se reproduisent en colonies, et M. Percival a pris son rôle de futur papa très au sérieux, partageant avec sa compagne les tâches d’incubation tout au long des 28 jours.

Les pélicans peuvent se reproduire à tout moment de l’année et pondre entre un et trois œufs par « couvée », explique l’Australian Museum. M. Percival avait persévéré pendant d’innombrables couvaisons, attendant ce moment spécial, et finalement, il est venu ; son œuf adoptif a éclos le 15 septembre.

(Avec l’aimable autorisation de Twinnies Pelican and Seabird Rescue)

« M. Perceval était fier comme un paon », a écrit Twinnies sur Facebook. « Il nous a fait pleurer. Comme vous pouvez le voir, lui et sa partenaire sont attachés à leur nouveau-né. »

Mais surtout, ont-ils dit : « C’est le véritable amour pour notre M. Perceval. »

Le pélican protecteur a assumé ses devoirs de père comme un pro. Les petits pélican naissent aveugles et sans plumes. Il est donc essentiel d’avoir des parents proches et qui offrent une présence constante si l’on veut qu’ils s’épanouissent.

Au fil des semaines, les soignants du parc ont exprimé leur fierté à l’égard de M. Percival par des mises à jour régulières sur les médias sociaux, notamment des photos du nouveau-né pélican « qui grandit en beauté ».

« M. Percival va nager et attrape des petits poissons puis il nourrit son petit », s’émerveillaient-ils.

Dans une autre mise à jour, ils ont écrit : « [C]e comportement est tout simplement incroyable. »

(Avec l’aimable autorisation de Twinnies Pelican and Seabird Rescue)

Twinnies, un centre de sauvetage et de réhabilitation pour les oiseaux de mer malades, blessés et orphelins, s’occupe de M. Perceval depuis près de deux décennies.

Le père fou de joie était autrefois un jeune oiseau sur l’île Chambers à Maroochydore, dans le Queensland. Il était bien connu du centre Twinnies pour s’être emmêlé dans les lignes de pêche, mais après une grave blessure, M. Percival a perdu une aile.

(Avec l’aimable autorisation de Twinnies Pelican and Seabird Rescue)

Les responsables du centre Twinnies ont demandé un permis pour l’amener dans leur sanctuaire. Les pélicans australiens ont une durée de vie moyenne de 15 à 20 ans, donc le pélican accidenté a atteint la paternité juste à temps.

Dans une mise à jour du 21 octobre, l’organisation de sauvetage a révélé que l’instinct paternel de M. Percival s’étendait au reste du groupe. « M. Percival attire tous les autres petits pélicans à s’asseoir à côté de lui », ont-ils écrit.

(Avec l’aimable autorisation de Twinnies Pelican and Seabird Rescue)

« Quand c’est l’heure du repas, c’est une autre histoire », ont-ils ajouté ; « il dit aux autres bébés pélicans d’aller se nourrir chez les autres parents. »

Regarder la joyeuse colonie d’oiseaux de mer prospérer ensemble est « tellement beau », ont-ils avoué. Cet automne, le centre Twinnies a accueilli 5 bébés pélicans en tout.

FOCUS SUR LA CHINE – 80 % des Taïwanais prêts à se battre contre la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ