Pence : l’élection américaine n’est pas terminée tant que chaque « vote légal » n’a pas été compté

Par Tom Ozimek
11 novembre 2020
Mis à jour: 11 novembre 2020

Le vice-président américain Mike Pence a insisté lundi sur le fait que la course à la présidence ne sera pas terminée tant que tous les votes légaux n’auront pas été comptés et que l’administration Trump continuera à faire pression sur les tribunaux pour contester l’élection disputée.

Dans un post sur Twitter, Pence a déclaré qu’il avait dit à son équipe que « ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini… et ce n’est PAS encore fini ! » ajoutant que le président Donald Trump « n’a jamais cessé de se battre pour nous, et nous allons continuer à nous battre jusqu’à ce que chaque vote LÉGAL soit compté ! »

Les remarques de Pence – sa première déclaration publique depuis que de nombreux médias ont déclaré le candidat démocrate Joe Biden comme président élu – rejoignent le point de vue exprimé par d’autres membres de l’administration Trump selon lequel certains des votes exprimés lors de l’élection de 2020 sont probablement illégitimes et que tant que toutes les contestations juridiques n’auront pas été réglées, il est trop tôt pour désigner un vainqueur.

Biden a revendiqué la victoire dans la course à la présidence, un certain nombre de médias l’ayant déclaré gagnant samedi et commencé à le désigner comme le président élu, un titre que l’ancien vice-président a adopté dans sa biographie sur Twitter.

M. Trump a dénoncé des fraudes électorales et déclaré que toute déclaration de victoire était prématurée, sa campagne annonçant une série de contestations judiciaires.

« Le fait est que cette élection est loin d’être terminée », a déclaré M. Trump dans un communiqué. « Joe Biden n’a été certifié vainqueur dans aucun État, et encore moins dans aucun des États très contestés qui se dirigent vers des recomptages obligatoires, ou des États où notre campagne a des contestations judiciaires valables et légitimes qui pourraient déterminer le vainqueur final ».

« Ce sont les votes légaux qui décident qui est président, et non les médias », a ajouté M. Trump.

Epoch Times ne déclarera pas de gagnant à l’élection tant que toutes les contestations juridiques ne seront pas résolues.

La déclaration de victoire de M. Biden a provoqué une réaction de M. Trump qui, dans une déclaration, a affirmé que certains médias cherchent à minimiser les allégations d’irrégularités électorales afin de consolider prématurément la victoire de M. Biden.

« Nous savons tous pourquoi Joe Biden se précipite pour se faire passer à tort pour le vainqueur, et pourquoi ses alliés médiatiques essaient si fort de l’aider : ils ne veulent pas que la vérité soit dévoilée », a déclaré M. Trump.

« Le peuple américain a droit à une élection honnête : cela signifie qu’il faut compter tous les bulletins de vote légaux et ne pas compter les bulletins illégaux. C’est la seule façon de s’assurer que le public ait une confiance totale dans notre élection », a déclaré M. Trump.

Les remarques de M. Pence soulignent également la grande différence d’attitude entre les républicains et les démocrates à l’égard de l’élection contestée, le Parti républicain s’efforçant de réprimer la fraude électorale en invalidant certains bulletins, tandis que les démocrates insistent sur le fait que le niveau de fraude est insignifiant et soulignent le message selon lequel chaque vote devrait compter.

La base de données de la Heritage Foundation sur la fraude électorale contient 1 298 cas avérés de fraude électorale sur plusieurs décennies, tout en faisant remarquer « qu’il ne s’agit pas d’une liste exhaustive ou complète » et qu’elle ne tient pas compte des cas signalés qui ne font pas l’objet d’enquêtes ou de poursuites.

Le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnell (Parti républicain, Kentucky), fait partie des républicains qui ont soutenu les contestations judiciaires de Trump, déclarant le 9 novembre au Sénat que « le président Trump est à 100 % dans son droit d’examiner les allégations d’irrégularités et d’évaluer ses options juridiques ».

« Nous avons les outils et les institutions dont nous avons besoin pour répondre à toutes les préoccupations », a ajouté M. McConnell. « Le président a le droit d’examiner les allégations et de demander des recomptages en vertu de la loi. »

Les remarques de M. McConnell ont été faites alors que l’on rapporte que le procureur général William Barr a autorisé les procureurs fédéraux de tout le pays à « poursuivre les allégations substantielles » d’irrégularités de vote, tout en les exhortant à éviter « les allégations spécieuses, spéculatives, fantaisistes ou farfelues », selon une note signée par M. Barr.

Epoch Times n’a pas encore reçu de réponse du ministère de la Justice pour commentaire.

« Je vous autorise à poursuivre les allégations substantielles d’irrégularités de vote et de dépouillement des votes avant la certification des élections dans vos juridictions dans certains cas », a écrit Barr dans la note. Le procureur général a ajouté que « de telles enquêtes et examens peuvent être menés s’il existme des allégations claires et apparemment crédibles d’irrégularités qui, si elles sont avérées, pourraient potentiellement avoir un impact sur le résultat d’une élection fédérale dans un État particulier ».

Dans le même temps, il a exhorté les procureurs à « faire preuve d’une grande prudence et de beaucoup de jugement dans le traitement des allégations d’irrégularités en matière de vote et de dépouillement des votes », ajoutant que, « si les allégations sérieuses doivent être traitées avec beaucoup de soin, les allégations spécieuses, spéculatives, fantaisistes ou farfelues ne doivent pas servir de base pour ouvrir des enquêtes fédérales ».

Barr a également noté que la note de service ne suggère pas que le ministère de la Justice ait conclu que les irrégularités de vote ont eu dans le passé un impact sur le résultat.

Soutenez les médias indépendants et impartiaux, cat il est désormais si difficile d’obtenir la vérité. C’est maintenant plus important que jamais.

FOCUS SUR LA CHINE – Les élections américaines mettent la Chine en difficulté

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ