Ce père met sa carrière de côté pour aider son enfant autiste à entrer sur le marché du travail

Par Andrew Thomas
6 octobre 2019 Mis à jour: 7 octobre 2019

Danny Combs est un guitariste lauréat d’un Grammy Award qui a exercé comme professionnel pendant une décennie. Malgré sa carrière couronnée de succès, il a donné la primauté à son rôle de père sur celui de musicien lorsqu’il a remarqué que son fils présentait des signes d’autisme.

Quand le fils de Danny n’avait encore que 2 ans, il a commencé à montrer des expressions émotionnelles, un développement du langage et un développement social faisant penser à l’autisme. La famille vivait à Nashville, Tennessee à l’époque, et a emmené le fils à l’Université Vanderbilt où il a subi une variété de tests.

Danny s’inquiétait, à juste titre, de l’avenir de son fils.

« Il est devenu évident que Dylan était un gamin très intelligent et talentueux qui avait tant à offrir, mais qu’il n’avait pas vraiment la chance de l’exprimer », a déclaré M. Combs à Epoch Times.

Travailler avec ses mains

Les gens rappelaient constamment à Danny ce que son fils Dylan ne pouvait pas faire, contrairement aux choses qu’il pouvait faire. Cependant, Danny a découvert que Dylan était vraiment doué pour faire des choses avec ses mains. Par exemple, il pouvait faire des costumes tridimensionnels de super-héros en carton.

Danny a grandi dans une famille qui comportait plusieurs de membres et amis travaillant dans la confection et la sous-traitance, et qui reconnaissaient la valeur du travail manuel.

Lorsqu’il était encore un jeune enfant, Dylan Combs a été diagnostiqué autiste. Il a maintenant 10 ans. (Avec l’aimable autorisation de Danny Combs)

M. Combs a eu l’occasion de rencontrer le Dr Temple Grandin, une éminente défenseuse de l’autisme, lors d’une de ses interventions. M. Combs lui a dit qu’il avait eu l’idée d’un programme pour aider à enseigner un métier spécialisé aux personnes atteintes d’autisme. Elle l’a immédiatement encouragé à le faire.

« J’avais besoin de cette impulsion », a expliqué Danny.

La communauté de l’autisme a le taux de chômage le plus élevé, estimé à 90 %. Danny était déterminé à changer cela non seulement pour son fils, mais aussi pour les autres.

Métiers spécialisés

Danny a lancé une campagne GoFundMe pour son organisme Teaching the Autism Community Trades (TACT) et a réfléchi aux métiers qui pourraient convenir aux personnes autistes. Il a également fait des recherches sur les domaines dans lesquels la population est vieillissante et a constaté qu’il y avait une demande pour des charpentiers, des mécaniciens, des plombiers et des soudeurs.

Danny s’est rendu en camionnette Chevrolet de 1958 pleine d’outils dans différentes églises, centres de loisirs et maisons pour rencontrer les familles afin de lancer l’idée.

Ils organisaient des ateliers improvisés et apprenaient aux enfants autistes à fabriquer des imprimantes et des instruments 3D.

Dylan Combs a motivé son père Danny Combs à mettre sur pied une organisation pour aider les personnes atteintes d’autisme à intégrer le marché du travail. (Avec l’aimable autorisation de Danny Combs)

En quelques mois, Danny Combs avait récolté suffisamment d’argent pour obtenir un espace, situé dans leur ville de résidence de Denver, et un entrepôt.

TACT offre une variété de programmes différents incluant les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM), la construction d’instruments, la soudure, la menuiserie, la mécanique automobile, le travail du bois, le design graphique et la photographie. TACT assure également la transition de ses apprenants vers l’emploi.

Travail thérapeutique

L’apprentissage de ces métiers a également une vertu thérapeutique pour les enfants et les jeunes adultes autistes. Même s’ils l’ignorent, ils reçoivent une thérapie de tolérance à la frustration et améliorent leurs fonctions exécutives, leur motricité fine et leur motricité globale.

De plus, ces métiers n’exigent souvent pas beaucoup d’interaction sociale. Par exemple, une personne autiste peut devenir un mécanicien compétent sans avoir à interagir trop souvent avec des inconnus.

Dylan Combs avec une contrebasse. (Avec l’aimable autorisation de Danny Combs)

TACT travaille actuellement avec 507 étudiants et a un taux de placement de 86 %, a confié M. Combs. Certains des étudiants de l’organisation ont ensuite travaillé pour Audi et d’autres grandes entreprises. Une entreprise appelée CTI, qui fabrique des cartes de crédit, a embauché l’un des étudiants de TACT avant de revenir vers l’organisation pour en demander 30 autres.

« C’est vraiment génial la façon dont ces enfants autistes gravitent autour de ça. Ils ont tout simplement les compétences pour le faire. Leur état d’esprit est tellement axé sur la résolution de problèmes. Ils sont bons à ça. C’est assez étonnant », s’est réjoui M. Combs.

RECOMMANDÉ