Pères : Regagnez votre masculinité à la façon confucéenne

8 octobre 2016 Mis à jour: 30 octobre 2016

Notre monde moderne met à mal la paternité. D’un taux de divorce de près de 50 % à une carrière de servitude dans le bureau d’une grande entreprise, il peut souvent sembler difficile aux pères modernes d’avoir une quelconque opportunité de mériter leur titre.

La société semble porter une grande affection aux mères : Depuis 2004, les ventes pour la fête des Pères seraient près de deux fois moindres que celles de la fête des Mères, selon la Fondation du Commerce National des États-Unis.

Les anciens chinois donnaient la priorité au rôle du père dans la famille. Les anciens honoraient leurs pères avec un respect égal à celui porté aux rois, et même aux dieux. Dans les temps légendaires, un caractère signifiant « monarque » contenait le symbole pour « père ». Bien que cela puisse sembler extrême aux oreilles modernes, la tradition chinoise offre de grandes leçons aux pères d’aujourd’hui.

Les pères dans la tradition chinoise

À la tête de la plus petite composante de la société – la famille – le père est responsable non seulement du bien-être physique de son foyer, mais également de l’apprentissage de valeurs et d’attitudes bénéfiques pour la société à ses enfants, qui hériteront également de rôles familiaux.

Confucius, le fameux sage ayant vécu il y a plus de 2500 ans, a enseigné la piété filiale, ou « xiao », comme fondation d’une famille fonctionnelle. Elle repose dans la réciprocité inhérente aux différentes relations sociales – entre amis, pairs plus jeunes ou plus âgés, père et mère, mari et femme, dirigeants et dirigés. En reconnaissant ces relations, les gens peuvent vivre et grandir côte à côte en harmonie.

Confucius considérait l’amour paternel différent de l’affection maternelle ; par dessus tout, un père doit commander un respect sain.

Confucius ou 孔子, auteur inconnu. (Wikimedia Commons)
Confucius ou 孔子, auteur inconnu. (Wikimedia Commons)

Une distance saine

Bien que le père doive être bon et aimant avec ses enfants, il doit toujours exister une certaine distance. Les pères dans l’ancienne Chine ne prétendaient pas devoir être amis avec leurs enfants dans ce sens. Ce n’était pas le rôle d’un parent de se consacrer aux mondes des enfants, mais de leur fournir les moyens de développer leur caractère et d’entrer dans le monde des adultes.

Que ce soit dans les affaires commerciales ou domestiques, le père était conscient d’être l’exemple qu’il donnait aux jeunes spectateurs et leur donnait des instructions explicites lorsque cela était approprié.

Un père ne peut pas faire tomber les barrières qui définissent son rôle. Bien que son contact avec ses enfants puisse avoir été limité, restreint par les contraintes de sa vocation, il doit laisser la meilleure empreinte possible à sa progéniture.

Ne soyez pas un autocrate

Cela ne va pas sans dire que les pères chinois avaient le dernier mot dans tous les cas de figure. Comme le présente un penseur du premier siècle :

« Tous les hommes sont des enfants de Dieu et simplement faits chair par les esprits du père et de la mère. Par conséquent, le père n’a pas un pouvoir absolu sur le fils. »

L’enfant ayant vu son père comme gardien de la moralité et modèle à suivre, on attendra de lui qu’il se tienne aux mêmes principes. Cela n’est pas la même chose que de l’obéissance aveugle, ce à quoi Confucius répugnait.

Lorsqu’un de ses disciples commença à se vanter d’avoir supporté une correction particulièrement brutale de son père, Confucius le réprimanda rapidement : en tolérant des coups potentiellement blessants, n’avait-il pas laissé son père commettre une mauvaise action ?

Le rôle d’un enfant, a enseigné Confucius, ne doit pas être de suivre aveuglément ses parents, mais plutôt d’absorber leurs leçons formatrices de caractère et les assister dans leurs propres moments de faiblesse morale. Cela souligne l’importance de diriger par l’exemple – ce n’est que lorsqu’un père représente un caractère fort et vertueux qu’un fils pourra se corriger en l’imitant.

Voir aussi :

Réalités modernes

Pour le père moderne ; essayer de prendre du temps pour ses enfants peut être une tâche décourageante et même sembler impossible. Tandis que les femmes qui travaillent ont droit à des congés maternités et que la culture d’entreprise s’est résignée à accepter leur double nature, il reste peu de place pour le père ayant sa carrière à l’esprit.

Dans la société d’aujourd’hui, où le rôle paternel a été virtuellement réduit à celui de gagne-pain, il est d’autant plus crucial que le temps passé avec vos enfants compte. Chaque moment qu’un père ayant avec ses fils ou ses filles étant formateur, il doit – en évitant le désir de se laisser aller lui et ses enfants – diriger par une forte volonté de caractère et être un modèle vertueux pour la postérité.

Version anglaise : Fathers: Regain Your Manliness the Confucian Way

RECOMMANDÉ