Un permis pour avoir un animal de compagnie en France ? C’est la proposition de 7 députés

Par Michal Bleibtreu Neeman
9 juillet 2020
Mis à jour: 9 juillet 2020

Une proposition de loi pour la protection animale a été déposée fin juin à l’Assemblée nationale par sept députés LREM. Ils suggèrent d’instaurer un permis pour pouvoir adopter un animal de compagnie.

En France, un citoyen sur deux détient un animal de compagnie, allant du hamster, chien ou chat et jusqu’à la tortue et le perroquet. Le 30 juin, sept députés de LREM ont déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi pour améliorer le bien-être animal.

L’abandon des animaux de compagnie

Le permis pour la détention d’un animal de compagnie existe déjà en Belgique depuis 2018.

« Tout le monde aura le permis de manière automatique et gratuite mais en revanche, ce permis pourra être retiré en cas de maltraitance. L’idée, c’est de ‘ficher’ tous ceux qui maltraitent », explique l’élue de la troisième circonscription de la Haute-Garonne, Corinne Vignon à Actu Toulouse.

La France est l’un des pays où l’abandon des animaux de compagnie se produit le plus fréquemment. L’une des périodes les plus sensibles est celle des vacances, où l’ont peut voir des animaux abandonnés sur les routes, parfois même attachés. Selon la députée toulousaine, il faut d’une part responsabiliser les gens et de l’autre, faciliter l’accueil des animaux dans les hôtels et les logements de vacances, ainsi que baisser le prix du transport qui peut atteindre « 10 fois le prix d’une valise ».

« Nous déclarons qu’adopter un animal n’est pas anodin, c’est un acte de responsabilité », explique aux Echos Laetitia Romeiro-Dias, députée LREM.

Selon cette même source, le président de la SPA Jacques-Charles Fombonne salue l’initiative, mais la trouve un peu compliquée à appliquer. « Ce qui manque plutôt, c’est un volet éducatif. Par exemple que la SPA puisse aller dans les petites classes sensibiliser sur la condition animale », dit-il.

Animaux sauvages

Le texte des 7 députés de la majorité suggère également la protection des animaux sauvages et leur « acquisition », « possession » et « détention » par les cirques, « d’ici le 1er janvier 2026 ».

« On estime qu’environ 150 cirques possèdent des animaux sauvages. La place d’un tigre n’est pas sur une piste à sauter dans des anneaux de feu », affirme Laetitia Romeiro-Dias.

En France, plus de 300 villes, comme Paris et Montpellier, ont déjà pris des arrêtés pour interdire les animaux sauvages dans les cirques.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ