Perpignan : la police débranche les tuyaux tirés sur les bornes d’eau et d’électricité par les gens du voyage

Par Séraphin Parmentier
11 juillet 2020
Mis à jour: 11 juillet 2020

Les uns après les autres, les policiers ont retiré les branchements de fortune tirés sur les réseaux d’eau et d’électricité du voisinage par 80 familles de la communauté des gens du voyage.

Ce jeudi, les forces de l’ordre perpignanaises sont intervenues au niveau du rond-point du Mas-Donat afin de couper les branchements de fortune tirés sur les réseaux d’eau et d’électricité du voisinage par 80 familles de gens du voyage.

Plusieurs dizaines de caravanes se sont installées sur le parking-relais du parc des expositions de Perpignan depuis le lundi 6 juillet, après avoir été obligées de quitter la commune de Cabestany, située à quelques kilomètres à l’est de Perpignan (Pyrénées-Orientales).

« On sait que ce n’est pas bien de se brancher sur les autres ou dans la rue, mais on n’a pas le choix. On a des nourrissons et des malades chez nous, on a impérativement besoin d’eau et de courant », fulmine un membre de la communauté des gens du voyage dans les colonnes de L’Indépendant.

Malgré l’intervention de la police nationale et de la police municipale le 9 juillet, les occupants des caravanes sont bien décidés à rester sur le parking-relais du parc des expositions.

« On n’y est pas bien, il fait très chaud, il y a beaucoup de circulation, mais on n’a nulle part ailleurs où aller. Alors on va rester jusqu’à ce qu’on puisse légalement retourner à Cabestany. Sinon, que l’Agglo ou la mairie nous fassent une bonne proposition », ajoutent-ils.

Avant de passer à l’action, Bernard Reyes, maire (RN) de quartier nord de Perpignan et adjoint de Louis Aliot, a tenté de parlementer avec les occupants.

« Je suis venu leur dire que l’aire d’accueil du Barcarès a été nettoyée et le transformateur réparé. Je m’en suis occupé, là-bas tout est prêt pour les recevoir et de toute façon, c’est le seul terrain aujourd’hui disponible », confie l’élu. Sans succès.

« On refuse d’y aller, c’est la gadoue et c’est trop dangereux pour nos enfants, ça grouille de serpents », assurent les gens du voyage.

Un coup politique contre Louis Aliot selon l’adjoint au maire

Loin de se laisser impressionner par la grogne des occupants, les forces de l’ordre ont retiré les branchements de fortune qui couraient au milieu du giratoire jusqu’aux bornes d’alimentation en eau et en électricité du secteur, les uns après les autres.

Furieux, les gens du voyage, femmes et enfants en tête, menacent d’appeler du renfort pour bloquer la ville en représailles : « Ils nous ont volé nos tuyaux. S’ils ne nous les rendent pas, demain on fait venir deux cents à trois cents caravanes et on bloque Perpignan. C’est facile pour nous, on est l’église évangélique Vie et Lumière, on est 800 000 rien qu’en France. »

Alors que les esprits s’échauffent, Jean, l’un des membres de la communauté des gens du voyage tente de ramener un peu de calme, tant bien que mal. « On est des gentils nous, on vit dans le département à l’année, on est presque des sédentaires, on ne pose aucun problème à personne », explique-t-il.

Pour Bernard Reyes, l’installation sauvage des gens du voyage sur le parking-relais du parc des expositions de Perpignan ne devrait toutefois rien au hasard.

« C’est la première fois que des gens du voyage installent un campement dans la ville, je suis sûr que c’est un coup politique contre Louis Aliot, un cadeau empoisonné qui est fait à notre maire », soutient le nouvel élu.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ