Une personne âgée s’occupe chaque jour de la tombe d’un étranger, un soldat tombé au champ d’honneur, avec de l’amour et du respect!

Histoires de vies
17 juillet 2018
Mis à jour: 5 avril 2019

Nos actions peuvent refléter qui nous sommes réellement en tant que personne. Ce vieil homme d’apparence ordinaire au Texas, dans le sud des États-Unis, prouve qu’il est plein d’amour et de compassion, s’occupant de la tombe d’un parfait étranger – un jeune soldat tué au combat.

Jake Reissig est un aîné de 86 ans d’apparence moyenne qui mène une vie normale, mais il y a quelque chose d’inhabituel dans sa routine quotidienne. Il honore un soldat tombé au cours d’une action des plus gracieuses, arrosant la tombe du soldat lorsqu’il s’occupe de la tombe de sa propre femme.

Credits: Facebook | Roger Reissig

Jake Reissig mène une vie tranquille, à la retraite. Il se réveille tôt le matin et va à l’église pour assister à la messe. Il passe ensuite du temps avec l’un de ses neuf enfants pour prendre une tasse de café. Il rentre chez lui, va chercher une seule rose dans sa roseraie et marche jusqu’au cimetière – une rose à la main – pour aller où Elizabeth, son épouse bien-aimée depuis 65 ans, est enterrée.
« Il la trouvait belle », a déclaré son fils Roger Reissig à CBS News. « Et il se souvient toujours que Liz était toujours habillée correctement. »

Credits: Facebook | Jake Reissig

C’est le seul endroit où le mari aimant peut passer du temps avec sa femme et lui parler comme il le faisait auparavant. Il apporte aussi une rose pour elle comme il l’a toujours fait quand elle était vivante.

Quand le mari aimant a découvert que l’herbe autour de la tombe s’asséchait rapidement en raison de l’été intense, il a pris un tuyau d’arrosage et a arrosé la pelouse autour de sa pierre tombale deux fois par jour. Cela faisait partie de sa routine quotidienne et il lui parlait pendant qu’il arrosait l’herbe brune et fraîche.

À cette occasion, alors que Jake arrosait la pierre tombale de Liz, il remarqua une jeune femme agenouillée et pleurant sur l’une des tombes voisines. Ayant éprouvé la douleur de la perte d’un être cher, il est allé la consoler. En discutant avec elle, il a appris que la jeune femme avait perdu son frère en 2010. Joseph Villasenor avait été sergent d’état-major dans l’US Air Force.

M. Reissig avait maintenant une responsabilité supplémentaire dans sa routine quotidienne : s’assurer que l’herbe autour de la parcelle de Joseph Villasenor était aussi bien arrosée.

Credits: Facebook | Roger Reissig

« C’est juste une personne qui donne. Quand je l’ai vu, je n’arrivais pas à y croire », a dit Roger Reissig , le gentil fils du vieil homme, qui accompagne parfois son père pour arroser la pelouse autour de la tombe de sa mère.

Lorsque les membres de la famille Villasenor ont visité la tombe, ils n’en croyaient pas leurs yeux. Roger Reissig a dit : « Ils pensaient que c’était un miracle. »

Les deux tombes sont arrosées quotidiennement avec amour et sont entourées d’herbes vertes brillantes à Conroe, au Texas.

Credits: Facebook | Roger Reissig

M. Reissig a reçu une chaleureuse et reconnaissante accolade de la part des parents de Joseph Villasenor lorsqu’ils ont visité la tombe de leur fils et ont remarqué le gentil veuf qui s’occupait de la tombe de leur précieux enfant.

« Tu veux l’arroser ? », demanda M. Reissig à la mère du soldat alors qu’il se tournait vers elle. Puis elle a pris le tuyau avec les larmes aux yeux.

Roger Reissig a dit : « Ils ne pouvaient pas croire qu’un étranger ferait ça pour lui. »

Quant à M. Reissig, eh bien… il ne se considère pas comme un étranger. Chaque jour, pendant qu’il arrose l’herbe, il discute aussi avec « Joe ».

Roger Reissig a dit : « Avec la façon dont papa s’est occupé de maman et de nous tous, ce n’est pas une surprise. »

Credits: Facebook | Jake Reissig

Roger Reissig a décidé d’afficher l’histoire de son père sur Facebook, et il y a eu des centaines de commentaires et des milliers de personnes l’ont partagée. Un utilisateur a dit : « L’histoire d’amour de tes parents n’est pas terminée. »  Un autre a commenté : « Quel bel hommage. »

« Ils ont raison, c’était un livre d’histoires », dit Roger Reissig.

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

RECOMMANDÉ