Un petit faon est repéré dans un cimetière, blotti contre la pierre tombale d’un soldat inconnu

Par Louise Bevan
29 juin 2020
Mis à jour: 29 juin 2020

Un employé d’un parc national en Géorgie a été ému de découvrir un faon recroquevillé au pied de la pierre tombale d’un soldat inconnu dans le cimetière du parc. Une photo du faon, diffusée sur les médias sociaux, a suscité la fierté de nombreux internautes.

« Aujourd’hui, le superviseur de l’entretien du parc, James Taylor, a déclaré sur Facebook avoir pu observer ce jeune invité se blottissant contre la tombe d’un soldat inconnu comme pour lui rendre un hommage particulier, au cimetière national d’Andersonville. »

Un faon se recroqueville près d’une pierre tombale d’un soldat américain inconnu au cimetière national d’Andersonville. (Crédit: photo du National Park Service, prise au lieu historique national d’Andersonville )

L’adorable scène représente le petit faon recroquevillé en boule devant une pierre tombale marquée « Soldat américain inconnu ». La tombe est également décorée d’un petit drapeau américain.

Le post a été partagé plus de 3 000 fois sur Facebook et a suscité des centaines de commentaires, dont beaucoup reconnaissent l’importance du lieu de repos choisi par le faon.

(Illustration – Holly Kuchera/Shutterstock)

« Inconnu sauf de Dieu », a écrit un internaute.

« Avec ce qui se passe dans les villes des États-Unis aujourd’hui, c’est un signe de paix, a écrit un autre, une paix merveilleuse. »

« C’est drôle comme la nature s’accroche autour des expressions les plus tranquilles de l’humanité », s’est dit un internaute. « Je vois ici un rappel au vivre ensemble, à se sentir uni aux autres et non pas s’isoler en ne vivant que pour soi. »

Selon le post, les autorités ont confirmé avoir vu la maman biche revenir voir son petit plus tard dans la journée.

(Illustration – John Hoepfner/Shutterstock)

Le site historique national d’Andersonville abritait le Camp Sumter, l’une des plus grandes prisons militaires utilisées pendant la guerre civile. Le cimetière du site a été établi en 1865, selon le National Park Service, après la fin du conflit.

Le site actif reçoit toujours plus de 150 enterrements par an et accueille sur son terrain un mémorial aux prisonniers de guerre américains, ainsi que le musée national des prisonniers de guerre.

La division des pêches et de la faune du Massachusetts a expliqué qu’il est courant pour une biche, comme pour d’autres mamans animales, de laisser leur progéniture seule lorsqu’ils cherchent de la nourriture au printemps ; en dépit du réflexe humain d’en penser le contraire, le fait qu’un faon ou un autre bébé animal soit laissé seul n’est pas quelque chose d’inquiétant, selon un communiqué de presse.

« Trouver un jeune animal seul ne signifie pas qu’il a été abandonné ou qu’il a besoin d’être sauvé », a déclaré l’agence. « Les adultes sont souvent à proximité et ne rendent visite à leurs petits qu’occasionnellement pour éviter qu’ils ne soient détectés par les prédateurs. »

« Les jeunes animaux sauvages retirés de leur milieu naturel manquent cruellement d’expérience pour réussir à survivre par eux-mêmes », ont-ils poursuivi. « En les relâchant plus tard dans la nature, leurs chances de survie sont réduites. »

Dans la plupart des cas, a conseillé l’agence, la meilleure chose à faire si vous rencontrez un jeune animal sauvage sans sa mère est de le laisser tranquille.

Quelques mois avant l’apparition du faon au cimetière, un pigeon a fait la une des journaux pour un hommage tout aussi poignant aux soldats inconnus au Mémorial australien de la guerre à Campbell, en Australie.

Selon le Canberra Times, en novembre 2019, un pigeon solitaire a ramassé des coquelicots sur la tombe du Soldat inconnu et a construit son nid contre un vitrail dans le Hall of Memory du mémorial.

Le personnel a décidé de laisser en place, et plusieurs semaines plus tard, un bébé pigeon a éclos.

(Illustration – Bapi Ray/Shutterstock)

Le personnel a permis au nid de rester en place, et plusieurs semaines plus tard, un bébé pigeon est né.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ