Une petite fille malade, rentrée chez elle pour mourir paisiblement, est miraculeusement guérie quand elle voit «Jésus»

Par Epoch times
29 juin 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

Brittany Bakenhaster, une petite fille de 3 ans joyeuse et positive, était l’image incarnée de la santé. Elle aimait chanter à l’église et connaissait même les Écritures bibliques, selon sa mère, Jamie. Personne n’aurait pu prévoir la scène terrifiante qui accueillerait Jamie tôt un matin quand elle est allée réveiller sa petite fille.

La mère a entendu un bruit étrange venant de la chambre de Brittany. « C’était un bruit mordant et presque étouffant », se souvient Jamie en parlant au CBN, « comme un gargouillement. » Brittany avait du mal à respirer et Jamie s’est précipitée vers elle. « Je l’ai tout de suite relevée et j’ai dit : ‘Oh mon Dieu, touchez-la' », dit Jamie.

Illustration – Shutterstock | Stephanie Frey

Brittany avait une grave crise d’épilepsie. On a diagnostiqué chez la petite fille une forme particulièrement grave d’épilepsie, et le cœur de Jamie s’est brisé. Elle ne connaissait que trop bien la maladie ; elle en souffrait elle-même depuis des années.

« Je me suis beaucoup blâmée », s’est confiée Jamie en expliquant comment elle s’était sentie responsable d’avoir transmis son malheur à sa fille. « Mais je pensais qu’elle serait comme moi », continua la mère aimante. « Elle prendrait des médicaments et tout irait bien. »

Ce ne devait pas être le cas. Les crises ont pris le dessus et empêché Brittany de pouvoir interagir efficacement avec les quiconque. « Elle ne pouvait pas se redresser en position assise », se souvient Jamie. « Elle ne pouvait pas soutenir mon regard en se concentrant. »

Brittany a pris des médicaments et a enduré sa condition compromise pendant deux longues et douloureuses années. Elle a même dû porter un casque pour se protéger la tête pendant les crises violentes. La sécurité émotionnelle et financière de la famille en a souffert, et l’état de Brittany n’a fait qu’empirer.

Illustration – Shutterstock | Halfpoint

Jamie et son mari se sont tournés vers la Bible pour se réconforter. Inspirée, Jamie a eu envie de conduire sa fille dans une cour d’école pour regarder les enfants non handicapés rire, courir et jouer. C’est là que la mère épuisée a senti une prémonition, elle a cru que Dieu guérirait son enfant.

La petite fille a passé près de trois semaines à l’hôpital pendant que des médecins perplexes examinaient la situation. Les scintigraphies cérébrales ont montré, au grand désarroi des parents de Brittany, que le cerveau entier de leur fille était en train de convulser. La chirurgie n’était pas possible.

Illustration – Shutterstock | sfam_photo

Les médecins ont dit à Jamie et à son mari de ramener leur petite fille à la maison, où elle serait « plus paisible, dans son propre lit ». Le cœur de Jamie s’est brisé. « Je savais juste qu’elle était proche de la mort », se souvient-elle.

Jamie n’a pas dormi cette nuit-là, mais l’a passée à prier pour le rétablissement de sa fille. Et le lendemain matin, quelque chose a changé. L’enfant de 5 ans, proclamée malade en phase terminale, a commencé à parler. Elle a regardé sa mère, a soutenu son regard et a décrit quelque chose qui a fait battre le cœur de Jamie ; elle a décrit Jésus.

« Les yeux comme le feu, les lumières brillantes et les anges. Quel enfant de 5 ans aurait pu dire ça ? », s’exclama Jamie.

Les médecins de Brittany ont été tout aussi étonnés par le revirement soudain de la petite fille. Une infirmière a même dit à Jamie qu’il s’agissait d’une « puissance supérieure », appuyant la conviction de Jamie que le rétablissement extraordinaire de sa fille était effectivement l’œuvre d’une intervention divine.

Illustration – Shutterstock | Peter Kotoff

Mais l’histoire de la famille n’était pas encore terminée. Quelques mois après le rétablissement de la santé de Brittany, Jamie a commencé à avoir de forts maux de tête, qui se sont aggravés lorsqu’elle a pris ses médicaments contre l’épilepsie. « Mon médecin pensait que c’était juste le stress que j’avais subi », partageait Jamie.

Cependant, un EEG a confirmé l’incroyable vérité. L’épilepsie de Jamie avait aussi disparu. Le médecin lui a même demandé : « Aimeriez-vous arrêter de prendre vos médicaments ? »

Dix-huit ans plus tard, la mère et la fille peuvent encore se réjouir de vivre sans médicaments et sans crises ensemble. Brittany a continué à chanter pour l’église et s’est inscrite à l’université pour devenir psychologue. Et elle se souvenait encore de sa rencontre « sainte » le matin où sa santé a pris un tournant.

« C’était merveilleux », s’est souvenue Brittany en parlant avec le Christian Broadcasting Network. « Je me sentais si paisible. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il n’y a rien de tel. » De petite fille souffrante à aujourd’hui jeune femme en bonne santé, Brittany profite de sa seconde chance dans la vie.

RECOMMANDÉ