La Petite Reine parisienne devient aussi francilienne

26 juin 2017
Mis à jour: 30 avril 2021

2017, « Année du vélo » à Paris ? La maire de Paris, Anne Hidalgo, et son adjoint Christophe Najdovski se sont engagés à faire de cette année, un tremplin pour faciliter la pratique du vélo, non seulement à Paris mais aussi dans la Petite couronne.

Paris, bientôt une vaste piste cyclable ?

Adopté en avril 2015, le Plan Vélo engagé par la ville avec quelque 150 millions d’euros, poursuit ses installations : plus de 200 kilomètres d’itinéraires cyclables devraient être créés d’ici à la fin de l’année et 50% du linéaire du Réseau Express Vélo a été étudié par les services de la ville, en concertation avec les mairies d’arrondissement, les partenaires institutionnels (préfecture de Police, Architecte des Bâtiments de France, RATP…), les associations, les usagers et les riverains pour harmoniser au plus juste les besoins et les réalisations. Le succès est d’ores et déjà au rendez-vous pour ce mode de déplacement économique, écologique et bon pour la santé. Trois fois plus de vélos sont accueillis sur les pistes cyclables, elles aussi bien plus nombreuses. On enregistrait ainsi une hausse de + 21% de fréquentation sur six sites emblématiques des déplacements cyclistes dans Paris entre le 4e trimestre 2016 et le 4e trimestre 2015.

Selon la mairie de Paris, plusieurs quartiers et rues de Paris ont déjà entamé les travaux de réalisation de nouvelles pistes, tels que le boulevard Arago, la rue de Turbigo, le boulevard de Reuilly entre Félix Éboué et Courteline, la rue Buffon. Viendront s’ajouter, d’ici à la fin de l’année, des sites tels que l’avenue de la Grande Armée, la Porte de Châtillon – avenue Georges Lafenestre…

La liaison cyclable entre Paris et la Petite Couronne devrait aussi être réalisée et sécurisée au niveau des portes de la capitale afin de, non seulement résorber les coupures urbaines avec les communes de la métropole, mais aussi offrir un atout supplémentaire pour la candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024, ainsi que pour la métropolisation du réseau Vélib’.

Sécuriser la pratique cycliste à Paris

Afin de renforcer la sécurité et fluidifier la circulation, la ville a créé une nouvelle signalisation spécifique à Paris. Les cyclistes peuvent ainsi facilement identifier les couloirs de bus où ils ne peuvent pas circuler. Ces couloirs sont explicitement signalisés par des panonceaux situés sous les panneaux de signalisation.

La ville crée aussi des voies à double sens de circulation, le « double sens cyclable » dont l’un des sens est exclusivement réservé à la circulation des vélos. Ces voies concernent presque toutes les rues à sens unique situées dans les quartiers en « zone 30 », sauf dispositions contraires. Dans cette optique, la limitation de la vitesse étant aussi une priorité concomitante à celle des pistes cyclables, la moitié de la voirie parisienne devrait passer, hors grands axes, en zone à 30 km/h, permettant ainsi le linéaire de doubles sens cyclables sur environ 180 kilomètres supplémentaires, d’ici à la fin 2017.

Parallèlement, dans certains carrefours à feux, un marquage au sol appelé « sas vélo » définit une zone réservée aux cyclistes devant les automobilistes pendant l’attente aux feux rouges. Un panonceau « cédez le passage cycliste au feu rouge » permet aux cyclistes – lorsque le feu est rouge – de tourner à droite, ou d’aller tout droit selon la configuration du carrefour, sous certaines conditions.

Des vélos pour tous ?

Afin d’encourager l’utilisation de véhicules propres et silencieux, la mairie de Paris subventionne 33% du prix d’achat d’un vélo à assistance électrique, d’un cyclomoteur électrique, mais aussi d’un triporteur ou d’un vélo cargo sans assistance électrique, dans la limite de 400 euros.

Pour ceux qui s’en tiennent encore à la location de Vélib’, sachez que celui-ci va non seulement faire peau neuve mais étendre sa présence à l’échelle de l’Ile-de-France : au 1er janvier 2018, les Franciliens bénéficieront d’un nouveau Vélib’ plus léger (20 kg plutôt que 22,5 kg) et plus solide. Grâce à un boîtier électronique embarqué, le vélo pourra être géolocalisé en temps réel ou indiquera la distance parcourue pendant le trajet.

Autre nouveauté, un système overflow (« anti station pleine ») permettra de déposer son vélo à une station même lorsque tous les emplacements seront déjà occupés.

Enfin, 30% de ces vélos seront dotés d’une assistance électrique qui ravira sans doute les habitants des buttes parisiennes…

L’Île-de-France lance aussi son Plan Vélo

Si le Vélib’ se démocratise dans toute l’Ile-de-France, c’est aussi parce que la région s’investit aussi afin d’encourager et faciliter ce mode de déplacement. Le 18 mai dernier, elle votait son Plan Vélo ayant pour objectif de tripler les déplacements cyclistes d’ici à 2021. Avec une moyenne actuelle de 650 000 déplacements par jour en IDF, l’objectif est donc d’atteindre le chiffre de 2 millions en 2021. La priorité sera alors mise sur les aménagements adaptés afin de faire du vélo un mode de transport du quotidien. D’où la création d’espaces de stationnement avec les stations Véligo dans les gares ou le développement du stationnement dans l’espace public (arrêts de cars, aires de covoiturage…) et dans les lycées. Des ateliers de réparation pour les vélos, encore trop rares, seront implantés ainsi que la location longue durée de vélos à assistance électrique ou la création d’un calculateur d’itinéraires cyclables intégré à l’application Via Navigo. Un budget de 100 millions d’euros a d’ores et déjà été dévolu à ces installations.

Pour en savoir plus : paris.fr/velo

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ