La peur est plus mortelle que les virus

Par Dennis Prager
24 novembre 2021
Mis à jour: 24 novembre 2021

Les paroles les plus célèbres de Franklin Roosevelt, le président américain qui a servi le plus long terme à ce poste, ont été : « La seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-même. »

On peut se demander si un dirigeant mondial voudrait ou pourrait dire cela aujourd’hui. Nous vivons à l’époque de la peur.

Toute ma vie, j’ai pensé que l’amour et la haine étaient les deux sentiments humains les plus puissants.

Mais, en raison d’événements récents, j’ai changé d’avis.

Je comprends maintenant que pour la plupart des gens, c’est la peur qui est le sentiment le plus fort.

En fait, je me suis rendu compte qu’il est possible d’amener les gens à faire n’importe quelle chose si on leur inspire suffisamment de peur. Plus précisément, une peur irrationnelle.

La peur du Covid-19, par exemple, est rationnelle. Mais les médias et les gouvernements ont inculqué aux gens des peurs irrationnelles. C’est pourquoi des millions de personnes en bonne santé sont restées chez eux pendant un an ou plus, c’est pourquoi un grand nombre de personnes portaient des masques lorsqu’elles se promenaient ou s’asseyaient seules à l’extérieur, et c’est pourquoi tant de parents ne permettaient pas à leurs jeunes enfants de jouer avec les autres bien que le taux de mortalité du Covid chez les enfants soit bien inférieur à celui d’une grippe.

Tout cela a été créé par une peur irrationnelle. Il s’avère que cette peur n’est pas seulement plus puissante que l’amour et la haine ; chez la plupart des gens, elle est même plus forte que la raison. Et lorsqu’elle l’est, elle est beaucoup plus destructrice – pour l’individu et la société – que la peur rationnelle.

Qu’est-ce que la peur rationnelle ? Lorsqu’un soldat a peur d’aller au combat, c’est rationnel. Les soldats ne doivent pas laisser la peur contrôler leur comportement, mais leur peur n’est pas irrationnelle. Si un bandit pointe une arme sur vous, il est aussi rationnel d’avoir peur. Si l’on vous diagnostique un cancer, il est rationnel d’éprouver de la peur.

La peur rationnelle n’est pas nécessairement une mauvaise chose. C’est la peur irrationnelle qui fait le plus de mal – à vous-même, aux autres et à toute la société.

La traque et la condamnation massive des « sorcières » à l’époque du Moyen Âge tardif et de la Renaissance sont des exemples de peur irrationnelle menant au mal : le meurtre de femmes considérées comme des sorcières.

On pourrait penser que les Lumières du XVIIIe siècle, qui mettaient l’accent sur la raison et la science, auraient conduit à une grande diminution de la peur irrationnelle.

Ce n’est pas le cas.

Par exemple, pas mal de gens – généralement parmi les plus instruits – ont interdit à leurs parents de voir leurs petits-enfants, soit parce que les grands-parents ou les petits-enfants n’étaient pas vaccinés. Ils ont agi ainsi malgré le fait que le nombre de jeunes infectés par le Covid était proche de zéro et qu’il y avait extrêmement peu de cas d’enfants infectant des adultes. Cependant, au cours de toute la durée de la pandémie, la Suède a gardé ses écoles ouvertes pour tous les élèves de moins de 16 ans, et des études scientifiques ont confirmé que le risque d’infection par les élèves était extrêmement faible pour les enseignants suédois. On voit quel est le pouvoir de la peur irrationnelle.

Un autre exemple contemporain : de nombreuses personnes ont décidé de ne pas avoir d’enfants parce qu’elles craignent que le réchauffement de la planète représente une « menace existentielle » pour la vie. Aujourd’hui, il est raisonnable de s’intéresser au changement climatique, mais il n’est pas raisonnable de ne pas avoir d’enfants pour cette raison. Et cela devient encore plus irrationnel : les parents de ces personnes soutiennent souvent leur décision – et ce, malgré leur propre désir ardent de devenir grands-parents.

La peur irrationnelle est également une source majeure de haine. Les gens détestent ce qu’ils craignent. C’était la peur irrationnelle des Allemands envers des Juifs – des personnes qui représentaient moins de 1 % de la population allemande – qui a conduit à ce mal unique qu’est la Shoah.

Compte tenu du pouvoir terrible de la peur, que peut-on faire pour être moins craintif ?

La première chose à faire est de déterminer si vos peurs sont rationnelles ou irrationnelles.

Et cela ne peut se faire qu’en examinant à fond le problème, quel qu’il soit : le réchauffement climatique, la pandémie, le racisme ou tout autre sujet de discorde.

Par exemple, les scientifiques et autres experts bien crédibles – qui reconnaissent l’existence du réchauffement climatique, mais affirment qu’il ne s’agit pas d’une menace existentielle pour l’humanité – sont considérés comme des « anti-science » et on les empêche d’exprimer largement leur opinion. Lisez-les, et beaucoup de vos craintes seront apaisées (vous pourriez même décider d’avoir des enfants).

Un autre exemple : on dit aux Noirs américains qu’ils doivent craindre les policiers blancs parce que ceux-ci sont racistes et leur veulent du mal. Il s’agit là d’une peur largement irrationnelle. Il est bien documenté qu’au cours de n’importe quelle année récente, le nombre de Noirs américains non armés tués par la police est inférieur à 20 – presque tous ces Noirs représentaient une grave menace pour la vie des policiers qui les ont tués.

La plupart des craintes sont alimentées par les gouvernements et leurs alliés dans les médias mainstream et les géants de la Big Tech qui suppriment les opinions qui ne les arrangent pas. Par conséquent, vous devez comprendre que lorsque vous n’entendez qu’une seule opinion, et que cette opinion est conçue pour vous faire peur, il y a de fortes possibilités que vos craintes soient bien irrationnelles.

Déterminer si vos peurs sont rationnelles ou irrationnelles est l’une des choses les plus importantes que vous devez faire. La qualité de votre vie et celle de votre société dépendent de votre capacité à faire cette distinction.

Dennis Prager est chroniqueur et animateur des émissions radio diffusées à grande échelle.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ