Une photo de fourmis buvant des gouttes d’eau remporte le premier prix d’un concours international

Par Epoch Times
7 juillet 2020
Mis à jour: 7 juillet 2020

L’image saisissante de deux fourmis sirotant de l’eau d’une feuille a valu à une photographe philippine de remporter les honneurs du concours international de photographie #Water2020 en avril 2020.

Outre la première place du concours organisé par Agora, un site web de partage d’images, la photo prise par la photographe Analiza Daran De Guzman chez elle aux Philippines a également été récompensée par un prix de 884 € (environ 50 000 pesos philippins).

(Avec l’aimable autorisation de Anadg Photography)

Analisa Daran De Guzman a expliqué au site d’information philippin Inquirer.net comment elle avait procédé pour réaliser l’image primée. Incroyablement, elle n’a pas utilisé un appareil photo haut de gamme ni même un trépied pour photographier les fourmis en train de boire. Analisa a simplement placé un objectif macro sur son smartphone et a eu la patience de saisir les fourmis en train de boire dans une incroyable photo en gros plan.

Cette mère de trois enfants s’est intéressée à la photographie sur smartphone après une panne de son appareil photo numérique en 2016, lors d’une visite à El Nido, une station balnéaire de la province de Palawan, à quelque 418 km au nord de Manille, la capitale des Philippines.

(Avec l’aimable autorisation de Anadg Photography)

C’est à cette époque qu’Analisa a commencé à prendre un nombre croissant de photos à l’aide de son smartphone. Son intérêt croissant pour ce domaine de la photographie l’a amenée plus tard à rejoindre un groupe de photographie mobile en ligne, selon un reportage d’un site d’information.

Elle y a découvert les oculaires additionnels macro à agrafes, un type spécial d’objectif photographique utilisé pour les gros plans extrêmes. Ils sont généralement utilisés pour photographier de minuscules objets ou des créatures vivantes comme les insectes. L’image ainsi prise est agrandie et beaucoup plus grande que la taille réelle du sujet.

Le téléphone et l’objectif qu’Analisa Daran De Guzman utilise dans ses macrophotographies. (Avec l’aimable autorisation de Anadg Photography)

En raison du grossissement nécessaire, les photographes n’utilisent généralement qu’un objectif macro avec un trépied pour éviter les images floues. Mais Mme De Guzman a fait fi des conventions et a tenu son smartphone à la main, expliquant que c’était la seule façon de photographier les fourmis, car elles se déplacent rapidement et sont difficiles à photographier.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi elle avait choisi les fourmis comme sujets, Mme De Guzman a répondu que les fourmis « avaient plus de personnalité et étaient plus charmantes » que tout autre insecte.

(Avec l’aimable autorisation de Anadg Photography)

Analisa a réussi à prendre plusieurs autres photos de fourmis en interaction avec des gouttes d’eau et des fleurs. Elle a confié que l’une de ses photos préférées est celle d’une fourmi en train de balancer une goutte d’eau sur sa tête ; la minuscule fourmi se déplaçait le long d’une ficelle.

L’image a été prise en plaçant la fourmi sur la ficelle et en ajoutant ensuite des gouttelettes d’eau sur son chemin étroit. Pour améliorer l’effet visuel, De Guzman a ensuite placé un globe derrière la fourmi et la ficelle, de telle sorte qu’il se réfracte à travers les gouttelettes d’eau. Cette image à elle seule a pris quatre heures, dit-elle.

(Avec l’aimable autorisation de Anadg Photography)

Chapeau donc à Mme De Guzman, dont la patience et la persévérance ont payé en lui permettant de remporter des prix et des récompenses dans le domaine de la photographie au niveau international.

On peut se demander, toutefois, si nous passions autant de temps à nous concentrer sur les grandes choses de la vie que ce que Mme De Guzman a fait sur les petites, quelle différence cela ferait.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ