La photo déchirante d’une sage femme épuisée qui vient d’accoucher un mort-né devient virale

Par Katabella Roberts
21 octobre 2019 Mis à jour: 21 octobre 2019

La photo d’une sage-femme épuisée, en train de s’effondrer après un moment particulièrement difficile, est devenue virale.

Le 18 octobre, Laura McIntyre, du Texas, a partagé sur les réseaux sociaux une photo de sa sœur jumelle, Caty Nixon, affalée sur un fauteuil et sanglotant après le travail difficile d’accoucher un bébé mort-né.

Laura a pris la photo dans son salon plus tôt cette année mais ne l’a pas partagée avant cette semaine.

Sur la photo, on peut voir Caty portant une tenue bleue alors qu’elle est assise avec une assiette de nourriture à moitié mangée sur ses genoux et qu’elle essuie les larmes.

En publiant la photo sur Facebook, Laura a écrit : « Elle va me tuer pour cette photo, mais pouvons-nous montrer notre soutien aux sages-femmes une minute ? »

Elle a expliqué qu’au moment où la photo avait été prise, Caty venait de terminer son quatrième quart de travail d’affilée.

« Cela fait environ 53 heures en quatre jours. Cela ne comprend pas les 1,5 heures qu’elle passe dans la voiture chaque jour », a-t-elle écrit.

Laura a poursuivi : « Elle n’a généralement pas l’occasion de déjeuner ni même de boire beaucoup d’eau. Elle sait si bien faire qu’elle oublie souvent comment prendre soin d’elle alors qu’elle prend soin de ses patients. »

Elle a expliqué que la photo a été prise en juillet après l’arrivée de Caty chez elle après une journée particulièrement difficile au cours de laquelle elle a accouché un bébé mort-né.

Elle a ajouté : « Avez-vous déjà vraiment réfléchi aux choses que rencontre une sage-femme ? Elles sont témoin d’une grande joie dans les accouchements en douceur et les mères et les bébés en bonne santé. Elles voient la panique et l’anxiété quand une nouvelle maman a peur. »

« Elles voient la peur quand une césarienne est de mise. Elles voient la paix quand la mère a le soutien de sa famille, parce que toutes les mères ne l’ont pas. Elles voient des adolescentes donner naissance. Elles voient une mère dépendante donner naissance à un bébé qui lui est enlevé. »

« Elles voient les services de protection de l’enfance arriver. Elles voient venir les salons funéraires. »

Laura a ensuite expliqué qu’il était nécessaire de prendre des dispositions pour que la maison funéraire vienne chercher un bébé mort-né, en admettant qu’en tant que sœur de la sage-femme, elle n’était pas au courant.

Laura a conclu : « Caty (et toutes les autres sages-femmes), vous êtes spéciales. Vous bénissez vos patients et leurs familles plus que vous n’en aurez jamais conscience. Merci pour tout ce que vous faites. »

Un nouveau-né est préparé et remis à la mère quelques instants après l’accouchement dans une salle d’accouchement le 10 mai 2013. (Veejay Villafranca / Getty Images)

La photo touchante a suscité une réaction massive de la part des utilisateurs des réseaux sociaux du monde entier, qui ont partagé leur soutien et leurs louanges pour le travail acharné de toutes les sages-femmes.

Elle a reçu plus de 21 000 commentaires et a été partagé plus de 122 000 fois.

Peu de temps après que la photo soit devenu virale, Caty a confié à Good morning America : « Je n’aime pas être sous les projecteurs et j’adore le fait que Laura a écrit un hommage non seulement à moi, mais également à toutes les sages-femmes, pour notre passion et notre dévouement, même à travers les jours les plus difficiles. »

Elle a expliqué que le travail est plein de hauts et de bas, décrivant le pire sentiment « sachant que même lorsque vous avez fait tout ce que vous pouvez pour quelqu’un, vous ne pouvez pas changer le résultat (perte fœtale, mauvais pronostic vital, etc.). »

Caty a déclaré qu’elle pensait que la photo avait beaucoup de résonance en raison de « l’émotion brute » qu’elle immortalise.

La photo survient peu de temps après qu’une étude réalisée en février 2019 a révélé que les infirmières américaines travaillaient généralement 12 heures par quart et presque la moitié en heures supplémentaires hebdomadaires.

RECOMMANDÉ