Une photo déchirante du seul chien qui reste au refuge devient virale – ce qui lui permet de trouver une nouvelle famille

Par Louise Bevan
10 février 2020 Mis à jour: 10 février 2020

Personne ne voulait adopter Bear. Le chien, continuellement ignoré, avait passé deux ans et demi seul dans un chenil, les employés du refuge étaient de plus en plus impatients de lui trouver un foyer permanent.

« Tous les chiens de notre refuge qui étaient dans un chenil depuis un certain temps ont été adoptés, à l’exception d’un pauvre petit chien qui s’appelle Bear », avait confié à WXYZ Kelley LaBonty, une employée du Detroit Animal Welfare Group (DAWG).

« Cela fait des mois et des mois qu’on fait de la publicité pour lui sur Internet », explique la directrice du refuge, mais nous n’arrivons tout simplement pas à lui trouver le foyer qui lui convient.

Bear, que l’on croit être un pit-bull rhodésien, avait été pris en charge par le DAWG à Romeo, au Michigan, après avoir été ramassé à l’âge de 7 mois à Flint, un village voisin. « Il était très émacié », a dit Mme LaBonty au The Dodo. « Il est resté en famille d’accueil pendant un certain temps, mais la famille d’accueil a déménagé et ne pouvait plus le garder. »

« Il aime les enfants, a-t-elle dit, il aime les hommes et les femmes. Il est très enjoué. Il adore se faire câliner et se faire masser le ventre. Il connaît les ordres de base. »

Cependant, Bear ne s’entendait pas bien avec les autres animaux.

« Notre objectif est de lui trouver un foyer où il n’a pas d’autres animaux de compagnie, mais c’est difficile à trouver. Nous l’avons emmené à des centaines d’événements d’adoption au fil des années, mais on l’ignore chaque fois. »

Bear a vécu trois faux départs déchirants. Une famille avec des enfants, qui vivait dans une maison à la campagne avec une cour clôturée, avait déjà exprimé son intérêt. Les employés du refuge ont conduit pendant trois heures pour que Bear puisse rencontrer ses parents adoptifs potentiels mais, quand ils sont arrivés, la famille avait changé d’avis.

« Les enfants avaient décidé qu’ils ne voulaient pas de lui. Ils voulaient un chien différent. » Selon la directrice du refuge, Bear était confus et déprimé par ce rejet. « Il ne voulait pas retourner dans la voiture pour rentrer chez lui », a-t-elle dit.

En avril 2017, un employé du refuge a emmené Bear, avec plusieurs autres chiens, à l’événement annuel « Empty the Shelter » (vider le refuge) de la Bissell Pet Foundation au Michigan. Tous les animaux du DAWG ont été adoptés ce jour-là, sauf Bear.

Mme LaBonty a pris une photo du chien désemparé assis seul dans son chenil après l’événement et l’a affichée sur Facebook. « Eh bien, le revoilà », a-t-elle écrit. « Pauvre Bear. Le dernier chien dans le refuge est toujours là. » Le message est devenu viral et des centaines d’offres d’adoption pour Bear sont arrivées.

Une offre semblait sérieuse ; une femme a rempli une demande d’adoption, mais elle ne s’est jamais présentée à la rencontre prévue. « Il est déprimé dans le chenil », a partagé Mme LaBonty avec The Dodo. « En général, il reste allongé sur son lit la tête basse. »

Mais, finalement, pour le chien patient qui avait attendu pendant deux ans et demi pour le bon foyer, l’attente était terminée. Le 24 juin 2017, le DAWG a affiché l’annonce sur sa page Facebook, la qualifiant du « moment que nous attendions tous ».

« On dirait que Bear a quitté le Dawghouse », ont-ils écrit. « Il a un grand jardin où il peut courir et il sera gâté par ses nouveaux parents. Il a même un entraîneur qui offre ses services pour aider Bear et sa famille à s’adapter. »

« Des larmes de la part de tous ceux qui ont aimé et soigné Bear pendant tout ce temps », a ajouté le refuge. « Merci de lui donner la chance dont il a besoin. »

Aujourd’hui, le Detroit Animal Welfare Group continue de se faire le champion des animaux sauvés et de les jumeler aux meilleurs foyers pour toujours. Pour Bear, enfin aimé, le vieil adage sonne vrai : « Tout vient à point à qui sait attendre. »

RECOMMANDÉ