Un photographe tremblait d’excitation après avoir repéré cinq insaisissables panthères de Floride en un jour

Par Louise Bevan
8 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

Un photographe de Miami Beach a tremblé d’excitation après avoir rencontré, pour la première fois de sa vie, cinq des insaisissables pumas d’Amérique du Nord, derrière son objectif, en une journée.

Ezra Van traquait depuis des années les pumas d’Amérique du Nord sauvages, l’animal emblématique de l’État, sans succès.

(Avec l’aimable autorisation de Ezra Van à Ezra Television)
(Avec l’aimable autorisation de Ezra Van à Ezra Television)

M. Van avait déjà vu beaucoup d’autres animaux sauvages extraordinaires, mais pas encore de ces pumas. Il se trouvait dans le parc de la réserve d’État de Fakahatchee Strand, dans les Everglades, une zone humide subtropicale du sud de la Floride, le 13 janvier, lorsque cela s’est produit, après avoir stationné à quelques kilomètres de la route principale en se basant sur sa connaissance des empreintes de pas, des intersections de sentiers et des niveaux d’eau.

M. Van a aperçu son premier puma solitaire depuis cet endroit, à environ 200 mètres. Incapable de prendre une bonne photo, il a attendu patiemment le retour de l’animal, mais en vain.

Puis au coucher du soleil, alors qu’il venait de commencer à quitter les lieux, un spectacle extraordinaire est apparu : un puma d’Amérique du Nord qui poursuivait tout en jouant un urubu à tête rouge blessé, suivi de trois autres félins.

(Avec l’aimable autorisation de Ezra Van à Ezra Television)
(Avec l’aimable autorisation de Ezra Van à Ezra Television)

« J’étais à environ 60 mètres dans le camion et j’ai commencé à prendre frénétiquement des photos et des vidéos », écrit M. Van. « On aurait dit que c’était une mère qui enseignait à chasser à ses trois petits. »

Plus tard, M. Van a partagé ses incroyables séquences sur YouTube.

Il ne semblait s’agir que d’un entraînement ; laissant l’urubu à tête rouge tranquille pour se reposer dans l’herbe, la famille de quatre félins a fini par se retirer dans les Everglades. L’un d’entre eux, a déclaré M. Van à WFOR-TV, s’est tourné vers lui et a « rugi » avant que les quatre ne s’éloignent.

Le puma d’Amérique du Nord, protégé par la loi sur les espèces menacées de 1973, est l’un des mammifères les plus menacés de la planète.

Ron Bergeron, surnommé le maire des Everglades, affirme que les jeunes pumas d’Amérique de Nord restent avec leur mère pendant environ deux ans. L’observation que M. Van a pu faire, dit-il, a été rendue possible grâce à des années et des années d’efforts intensifs de conservation.

(Avec l’aimable autorisation de Ezra Van à Ezra Television)

« Nous avons mis sur pied une équipe chargée d’étudier les pumas et nous estimons aujourd’hui qu’ils sont entre 180 et 230 dans nos magnifiques Everglades », a déclaré M. Bergeron au média.

« Son plus grand ennemi est la perte d’habitats et les collisions avec les voitures », a poursuivi M. Bergeron, ajoutant que la réserve a besoin de plus de passages pour éviter les collisions entre véhicules et panthères.

L’expérience vécue par M. Van le 13 janvier lui aura certainement laissé un souvenir impérissable, gravé dans sa mémoire.

(Avec l’aimable autorisation de Ezra Van à Ezra Television)

« Je ne peux pas vous mentir, je tremblais encore d’excitation une heure plus tard », a écrit le photographe amateur dans son récit personnel. « Beaucoup des rangers qui travaillent le jour disent qu’ils sont là depuis des décennies et qu’ils n’ont jamais vu de pumas. »

Le shérif, poursuit-il, a déclaré avoir vu des pumas pendant les gardes de nuit « de temps en temps », mais le fait que M. Van en ait vu cinq en une journée, et quatre en même temps, n’était rien de moins qu’« un événement unique dans une vie ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ