Le pianiste de musique classique Paul Barton joue pour les éléphants rescapés en Thaïlande

17 décembre 2018 Mis à jour: 24 juillet 2019

Dans un centre de réhabilitation pour éléphants en Thaïlande, le pianiste de formation classique Paul Barton apporte une touche musicale pour aider à apaiser les résidents traumatisés à Elephant World.

La première fois qu’il a joué de la musique pour les éléphants, un vieil éléphant aveugle nommé Pla Ra était derrière le piano par coïncidence. Pla Ra était l’un des nombreux résidents de ce sanctuaire conçu pour les éléphants malades, maltraités, à la retraite et sauvés en Thaïlande.

« Pla Ra prenait son petit-déjeuner et les éléphants ont toujours faim, il était donc surprenant de voir Pla Ra cesser de manger avec la bouche pleine de feuilles de bananier dépassant sur les côtés et qu’il soit attentivement en train d’écouter la musique », a dit M. Barton à Reuters.

M. Barton est revenu pour continuer à jouer de la musique pour les éléphants.

Près de 80 pour cent des 3 000 éléphants des sites touristiques en Thaïlande, au Cambodge, en Inde, au Laos, au Népal et au Sri Lanka souffrent de mauvaises conditions de vie et d’alimentation, et sont surmenés, selon le groupe de protection des animaux World Animal Protection.

En Thaïlande, les éléphants travaillaient à l’origine avec les humains dans l’industrie forestière. Cependant, en 1989, en raison de la déforestation et des inondations dévastatrices qui en ont résulté, le gouvernement a interdit l’exploitation forestière.

Bien que cela soit bon pour l’environnement, les propriétaires d’éléphants ont dû relever des défis majeurs pour maintenir l’entretien de leurs éléphants affamés, qui mangent un dixième de leur poids corporel chaque jour dans un environnement idéal.

En 1900, on estimait qu’il y avait 100 000 éléphants en Thaïlande.

Aujourd’hui, leur nombre est passé à environ 3 000 dans le pays et 2 000 à l’état sauvage.

Elephant World a vu le jour en 2008 lorsque le vétérinaire Dr Samart et son épouse Khun Fon ont voulu aider à fournir un refuge et de la nourriture à un petit nombre d’éléphants locaux âgés et blessés ayant besoin d’aide de toute urgence.

Par le biais de collectes de fonds au fil du temps, Elephant World est maintenant devenu entièrement autosuffisant et compte 130 employés et 30 éléphants à sa charge.

« Quand Paul a commencé à jouer du piano pour les éléphants, j’ai senti que les éléphants comprenaient la musique, parce que la musique est un langage universel », a déclaré Samart Prasithpol, propriétaire du sanctuaire Elephant World, à Reuters.

Les éléphants semblent vraiment apprécier la musique, bien qu’un éléphanteau semble préférer jouer plutôt que d’écouter.

Version originale

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

Un éléphant sauvage s’approche des humains
– il semble avoir quelque chose d’important à leur demander…

RECOMMANDÉ