Pierre Arditi défend la corrida sur France 5: « Ce n’est pas une boucherie, c’est un art »

Par Laurent Gey - Epoch Times
23 octobre 2019 Mis à jour: 23 octobre 2019

Invité à l’émission de France 5 C à vous, Pierre Arditi est revenu sur la tribune qu’il a signée il y a quelques jours avec plusieurs artistes et personnalités publiques. Répondant aux questions d’Anne-Elisabeth Lemoine sur ses prises de position pro-corrida, l’acteur assume et répond sans détours.

Invité à réagir sur une tribune pro-corrida qu’il a co-signée quelques jours auparavant dans le Figaro, l’acteur n’y est pas allé par quatre chemins. « On peut parfaitement comprendre qu’un certain nombre de parents craignent de l’image de la corrida qui a été très discutée, qu’elle déstabilise un enfant, un petit enfant, un adolescent, on peut le comprendre. » En continuant:« Oui, je comprends, vous allez quand même m’alpaguer un peu sur la corrida, faut bien je paye … » a-t-il lancé.

La tribune publiée le 17 octobre par Le Figaro pour défendre cet « art » avait été signée entre autres par Jean Reno, Charles Berling, Eric Dupond-Moretti, Denis Podalydès ou encore Pierre Arditi qui avaient écrit : «La corrida est affaire de tradition, de transmission entre les générations. Instrumentaliser les enfants pour combattre la corrida, c’est la condamner dans vingt ans».

« Je suis désolé, j’ai trouvé ça extraordinaire »

Pierre Arditi explique: « Moi, j’ai vu de la corrida, la première fois, j’avais 14 ans. Je suis désolé, j’ai trouvé ça extraordinaire. Ça a remué chez moi des choses étranges, mon père est peintre, ça me rappelle quelque chose. Très curieusement, je n’aime pas le sang humain. Le sang d’un taureau c’est quelque chose d’autre. C’est très difficile à expliquer  » a-t-il répondu à Anne-Elisabeth Lemoine sans mâcher ses mots.

« Ce n’est pas une boucherie, la tauromachie, c’est un art. On peut ne pas aimer cet art mais on ne peut pas le ravaler au rang d’une espèce de boucherie généralisée qu’il faudrait absolument interdire pour la bonne conscience générale de tout le monde, » a conclu l’acteur.

Pour Me Dupont-Moretti qui a signé également la tribune, « il y parmi les anti-corridas des vegans qui sont plus ou moins financés par l’industrie alimentaire et ceux sont eux qui veulent nous interdire d’aller voir des corridas. »

RECOMMANDÉ