Les pigeons londoniens surveillent la qualité de l’air de la ville

19 mars 2016
Mis à jour: 19 avril 2016

Un groupe de pigeons a pris son envol le 14 mars à Londres dans le cadre de travaux sur l’environnement.

Les oiseaux qui font partie de la Patrouille Aérienne des Pigeons sont bien équipés pour leur aventure avec des petits sacs à dos portant des capteurs de pollution et des traceurs GPS. L’équipement surveille la qualité de l’air de l’endroit survolé par le pigeon et rapporte des données via leur compte twitter @PigeonAir.

Une patrouille aérienne pour un problème de santé publique

La Patrouille Aérienne des Pigeons est un projet qui a duré du 14 au 16 mars et qui a été initié par le laboratoire Plume Labs en collaboration avec l’agence DigitasLBi et Twitter UK pour éveiller les consciences sur la pollution de l’air.

La patrouille comprend Norbert, Coco et Julius, en vedette sur le compte Twitter de la Patrouille Aérienne des Pigeons. Les oiseaux viennent de différents endroits de Londres.

La société a précisé que les sacs à dos portant les capteurs ultralégers peuvent surveiller le dioxyde d’azote, l’ozone et les composés volatiles. « La pollution de l’air est un énorme problème de santé environnemental, tuant 10 000 personnes chaque année dans la seule ville de Londres », a déclaré le PDG de Plume Labs, Romain Lacombe, sur le site Internet de la société.

« Mettre des capteurs aériens sur le dos des pigeons va au-delà de l’éveil des consciences sur ce problème et aide les Londoniens à comprendre l’impact de la pollution par un moyen accessible, tangible et immédiat », a-t-il ajouté.

Un suivi en temps réel

Les gens peuvent tracer les oiseaux grâce à une carte interactive sur le site Internet du projet et peuvent demander que la pollution de l’air de leur habitation soit lue en twittant simplement les oiseaux.

Plume Labs a aussi une application mobile gratuite qui offre une prévision de météo urbaine pour la pollution de l’air. L’application a enregistré jusqu’à présent plus de 150 000 téléchargements dans le monde.

Cependant, la société a prévu d’aller plus loin dans la surveillance de la pollution de l’air. Elle a déclaré dans une vidéo qu’elle veut aussi créer le « premier réseau humain de surveillance de l’air ».

Elle a prévu de le créer grâce à un projet de création participative avec des êtres humains qui porteraient des capteurs sur eux. Plume Labs a affirmé que les capteurs seront alors capables de lire les niveaux de pollution en temps réel grâce à des mobiles et alerteront les utilisateurs lorsqu’ils seront exposés.

Version anglaise disponible à : Pigeons in London Are Monitoring the City’s Air Quality

RECOMMANDÉ