Les placebos réduisent votre angoisse – même si vous savez qu’il s’agit de placebos

De nouvelles recherches montrent que les placebos qui ne dissimulent pas leur nature ont un impact, même si les patients savent qu'ils sont faux.
Par Caroline Brooks
27 août 2020
Mis à jour: 27 août 2020

Selon les chercheurs, les placebos peuvent réduire les marqueurs cérébraux de la détresse émotionnelle même lorsque les gens savent qu’ils sont sous placebo.

Les scientifiques ont depuis longtemps documenté que les gens se sentent souvent mieux après avoir pris un traitement sans principe actif simplement parce qu’ils croient que c’est réel – c’est ce qu’on appelle l’effet placebo.

Aujourd’hui, les preuves montrent que même si les gens savent que leur traitement n’est pas « réel » – connu sous le nom de placebo non trompeur – le fait de croire qu’il peut guérir peut entraîner des changements dans la façon dont le cerveau réagit aux informations émotionnelles.

« Imaginez : que se passerait-il si quelqu’un prenait une pilule de sucre sans effets secondaires deux fois par jour après avoir visionné une courte vidéo convaincante sur le pouvoir des placebos et que son stress s’en trouvait réduit », a déclaré Darwin Guevarra, chercheur postdoctoral à l’université d’État du Michigan et auteur principal d’une nouvelle étude dans la revue scientifique Nature Communications. « Ces résultats soulèvent cette possibilité. »

Les chercheurs ont testé l’efficacité de placebos non trompeurs pour réduire l’activité cérébrale émotionnelle.

« Les placebos, c’est l’esprit qui prime sur la matière », a déclaré le co-auteur Jason Moser, professeur de psychologie. « Les placebos non trompeurs sont nés pour que vous puissiez éventuellement les utiliser dans la pratique courante. Ainsi, plutôt que de prescrire un tas de médicaments pour aider un patient, vous pourriez lui donner un placebo, lui dire que cela peut l’aider et qu’il y a de fortes chances pour que ce soit le cas – s’il croit que c’est possible, alors il le fera ».

Pour tester des placebos non trompeurs, les chercheurs ont montré à deux groupes de personnes distincts une série d’images émotionnelles à travers deux expériences. Les membres du groupe placebo non trompeur ont lu les effets du placebo, puis les chercheurs leur ont demandé d’inhaler une solution saline en spray nasal.

Les chercheurs ont dit aux participants que le spray nasal ne contenait aucun principe actif mais qu’il les aiderait à réduire leurs sentiments négatifs s’ils le croyaient. Les membres du groupe témoin ont également inhalé la même solution saline en spray, mais on leur a dit que le spray améliorait la clarté des lectures physiologiques que les chercheurs enregistraient.

La première expérience a permis de constater que les placebos non trompeurs réduisaient la détresse émotionnelle que les participants ressentaient eux-mêmes. La deuxième étude a montré que les placebos non trompeurs réduisaient l’activité électrique du cerveau, ce qui reflète combien la détresse d’une personne est liée à des événements émotionnels, et la réduction de l’activité émotionnelle du cerveau s’est produite en quelques secondes seulement.

« Ces résultats confirment dans un premier temps que les placebos non trompeurs ne sont pas simplement le produit d’un préjugé de réaction – le fait de dire à l’expérimentateur ce qu’il veut entendre – mais qu’ils représentent de véritables effets psychobiologiques », a déclaré le co-auteur, Ethan Kross, professeur de psychologie et de gestion à l’université du Michigan.
Les chercheurs poursuivent déjà leurs travaux avec un essai placebo réel et non trompeur pour le stress de Covid-19.

Les autres co-auteurs sont du Dartmouth College.

Cet article a été publié à l’origine à l’université d’État du Michigan. Republié via Futurity.org sous licence Creative Commons 4.0.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ