Le plaidoyer d’un garçon pour être adopté comme son frère suscite plus de 5 000 demandes de renseignements en 12 heures

Par Louise Bevan
19 août 2020
Mis à jour: 19 août 2020

Depuis qu’il a fait la une des journaux avec son histoire poignante, un garçon de 9 ans de l’Oklahoma, en foyer d’accueil depuis 6 ans, a reçu un grand nombre d’ offres de parents adoptifs. Jordan veut juste une maman et un papa à lui ; son frère cadet, Braison, lui, a déjà été adopté.

Après que l’appel à la famille de Jordan a été rendu public le 11 août, plus de 5 000 parents potentiels, provenant d’États aussi éloignés que la Floride, l’Illinois et le Kentucky, ont posé des questions en 12 heures seulement. Jordan, qui vit dans un foyer, a déclaré à la KFOR qu’une famille adoptive était importante pour lui « afin que je puisse avoir des personnes à qui parler chaque fois que j’en ai besoin ».

« J’espère que l’un d’entre vous me choisira », a-t-il ajouté.

Christopher Marlowe, fonctionnaire, a révélé que lui et ses assistants sont en train de lire les demandes pour identifier une famille avec laquelle ils pourraient concrétiser.

Malheureusement, les exigences physiques et comportementales d’un enfant placé dans une famille d’accueil qui a subi un traumatisme peuvent être insurmontables pour de nombreux parents potentiels. M. Marlowe a déjà eu des contacts avec quelques familles qui ont exprimé leur intérêt pour l’adoption de Jordan, mais après certaines « révélations », dit-il, les familles ont décidé que l’enfant de 9 ans ne correspondait pas à leur situation.

Placer Jordan, qui a « traversé beaucoup de choses » par rapport à la plupart des enfants supervisés par M. Marlowe, a été extrêmement difficile. Après une série de refus, les employés qui supervisent le processus de demande d’adoption ont tenu Jordan dans l’ignorance de sa renommée virale croissante.

Ils ne veulent pas lui donner de faux espoirs.

Le frère cadet de Jordan, Braison, vit avec sa famille adoptive en Oklahoma. Les garçons veulent rester proches l’un de l’autre, et les parents adoptifs de Braison ont déjà accepté de faciliter les rencontres.

Département des services à la personne de l’Oklahoma (Capture d’écran / Google Maps)

Les frères ont fait la une des journaux pour la première fois en 2017, avant l’adoption de Braison, en déclarant qu’ils voulaient désespérément vivre ensemble. Ils vivaient dans des foyers d’accueil séparés depuis deux ans, après avoir été recueillis par le département des services sociaux de l’Oklahoma (DHS) alors qu’ils étaient tout petits.

« Tout ce dont ils parlent quand ils parlent de foyers d’accueil permanents, c’est de ‘mon frère, mon frère, mon frère' », a déclaré Elsie Chocho, leur assistante sociale de l’époque, à la KSWO en 2017. « Ils comprennent ce qu’est un foyer pour la vie. »

Il y a plus de 400 000 enfants dans le système américain de placement familial à l’échelle nationale, rapporte le Conseil nord-américain des enfants adoptables ; environ un quart de ces enfants attendent désespérément de trouver leur propre famille.

M. Marlowe a déclaré qu’il espère que la publicité faite autour du cas déchirant de Jordan donnera l’impulsion dont son équipe a besoin pour assurer une fin heureuse au frère laissé derrière.

« Je suis très enthousiaste », a déclaré M. Marlowe, « et j’espère que cela va être la percée dont nous avions besoin pour trouver un foyer à cet enfant. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ