Le plan de panneaux solaires de Pékin plonge les agriculteurs chinois dans un lourd endettement

Par Jennifer Bateman
14 mai 2021
Mis à jour: 14 mai 2021

La surcapacité de la Chine en matière d’énergie solaire a été utilisée par le dirigeant chinois Xi Jinping dans sa campagne de lutte contre la pauvreté – un projet ambitieux visant à inciter les agriculteurs à installer des panneaux solaires. Ce projet, qui contribue théoriquement à sortir les agriculteurs de la pauvreté, s’est avéré dans de nombreux cas augmenter le fardeau de la dette des zones rurales et éloignées.

Sortir de la pauvreté les régions reculées et appauvries de la Chine a été un objectif stratégique clé promu par Xi au cours des dernières années. Cet objectif devait être atteint avant le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC) cette année.

À la fin de 2020, le PCC a affirmé que les 832 comtés pauvres de Chine avaient été retirés de la liste des régions pauvres et que l’objectif d’éradication de la pauvreté était atteint.

Le 13 avril 2017, des travailleurs chinois vérifient les modules solaires photovoltaïques sur une colline dans un village de Chuzhou, dans la province chinoise de l’Anhui, dans l’est de la Chine. Les panneaux solaires, qui transforment la lumière du soleil en électricité, sont un acteur clé dans le secteur des énergies renouvelables à croissance rapide, qui comprend l’électricité produite par l’eau et le vent. Contrairement à l’énergie provenant de combustibles fossiles tels que le pétrole, le charbon et le gaz, la production d’électricité par des panneaux dits photovoltaïques (PV) ne libère pas de dioxyde de carbone, dit nuisible à la planète. (STR / AFP via Getty Images)

Pousser les agriculteurs à installer des panneaux solaires dans les zones reculées a été décrit comme « le programme pionnier de la Chine en matière de lutte contre la pauvreté », selon un rapport publié par le portail d’information chinois National Business Daily (NBD) en octobre de l’année dernière.
L’énergie solaire, également appelée photovoltaïque (PV, en abrégé), génère 18 milliards de yuans (environ 2,78 milliards de dollars) de revenus annuels, tout en bénéficiant à 4,15 millions de ménages pauvres, selon Zhang Jianhua, directeur de l’Administration nationale chinoise de l’énergie.

« Un total de 26,36 millions de kilowatts [kW] de centrales photovoltaïques ont été construits à l’échelle nationale, bénéficiant à près de 60 000 villages pauvres et 4,15 millions de ménages pauvres, générant un revenu annuel d’environ 18 milliards de yuans grâce à la production d’électricité », a déclaré Zhang lors d’une conférence de presse le 19 octobre 2020.

Cependant, la situation réelle est bien différente

Dans le village de Xihu du comté de Xuyi, dans la province du Jiangsu, le projet de réduction de la pauvreté par le photovoltaïque a été mis en œuvre il y a cinq ans, et les revenus générés étaient si faibles qu’ils n’ont pas suffi à rembourser le prêt l’année dernière. Le village a accumulé une dette de plus de 2 millions de yuans (environ 309 000 dollars), selon le média d’État Xinhua.

Le projet de réduction de la pauvreté par le PV est une « escroquerie » 

Les médias du PCC appellent le projet de réduction de la pauvreté par l’énergie photovoltaïque la politique du « revenu du soleil », affirmant qu’une fois les panneaux solaires installés, les agriculteurs « peuvent simplement s’asseoir tout en générant un revenu des panneaux solaires », ce qui n’affectera pas la croissance des cultures.

En théorie, un agriculteur installe un système photovoltaïque de 5 kW sur le toit de sa maison et dans son champ, qui peut générer 7 300 kilowattheures (kWh) d’électricité par an. Avec une subvention de 0,42 yuan (environ 0,065 dollar) par kWh accordée par le gouvernement et une subvention spéciale de 0,98 yuan (environ 0,15 dollar) maximum par kWh dans les zones rurales, un agriculteur peut gagner 10 220 yuans (environ 1 579 dollars) par an, selon le média en ligne chinois KK News. L’investissement sera rentabilisé en cinq à sept ans en moyenne.

« L’installation de centrales photovoltaïques, c’est comme s’allonger au soleil et gagner de l’argent avec facilité et confort », selon un communiqué de presse de Singfosolar, une société photovoltaïque de Dongguan, dans la province du Guangdong. Singfosolar a déclaré que les centrales photovoltaïques « ont généralement un rendement jusqu’à 8 % plus élevé que la plupart des produits d’épargne et de gestion de patrimoine, et peuvent fournir un flux de trésorerie stable pendant 25 ans. »

Un groupe de médias sociaux appelé « Weiheng agricultural little bee » a affirmé que le projet de réduction de la pauvreté par le photovoltaïque était une « escroquerie ».

Selon un article posté par le groupe, intitulé « Exposer l’arnaque de l’énergie solaire photovoltaïque rurale », les agriculteurs devraient investir environ 40 000 yuans (environ 6 221 dollars) pour un système PV de 5 kW. « Par coïncidence, il existe un projet de réduction de la pauvreté qui accorde des prêts de moins de 100 000 yuans[environ 15 546 dollars] aux agriculteurs exclusivement, sans intérêt pendant [jusqu’à] trois ans. »

D’autres facteurs affectent le rendement de l’énergie solaire d’un agriculteur, notamment la baisse du prix de l’électricité produite par le système solaire, l’annulation des subventions de l’État en trois ans et le manque d’entretien adéquat du système, qui peut réduire considérablement la capacité de production d’électricité. L’article indique que la durée de vie du système est beaucoup plus courte que les 25 ans annoncés. Il affirmait qu’ « après environ 5 ans, l’équipement vieillit et l’efficacité de la production d’électricité est fortement réduite ».

« En fait, il s’agit d’une tactique utilisée par les entreprises photovoltaïques pour investir leur capacité excédentaire. Comme notre gouvernement a longtemps soutenu les entreprises photovoltaïques nationales, elles se sont développées rapidement. Ces entreprises photovoltaïques, avec les subventions et le soutien du gouvernement, ont connu une croissance extrêmement rapide, ce qui a provoqué une grave surcapacité », indique l’article. « Elles profitent des agriculteurs qui comprennent mal l’industrie de haute technologie, et les trompent en les incitant à investir dans des panneaux solaires pour aider les fabricants de systèmes photovoltaïques à résoudre le problème de la surcapacité. »

« Les banques ont terminé leurs activités de prêt, les entreprises PV ont enregistré une croissance massive, et les rapports sur la réduction de la pauvreté locale semblent impressionnants… Seuls les agriculteurs croulent sous les dettes », indique l’article.

Le calcul théorique est loin de la réalité

Un ouvrier chinois marche dans les modules solaires d’un nouveau projet d’énergie photovoltaïque sur réseau de 100 MW le 21 juillet 2010 à Dunhuang, dans la province du Gansu, au nord-ouest de la Chine, le 21 juillet 2010. (Feng Li / Getty Images)

Selon un rapport de Xinhua publié en octobre de l’année dernière, certains villages pauvres ont accepté le projet de réduction de la pauvreté par l’énergie photovoltaïque et ont contracté des prêts importants auprès des banques pour financer le projet. Cependant, pour diverses raisons telles que des problèmes de qualité et un manque d’entretien, certains des systèmes d’énergie solaire ont généré des revenus bien inférieurs à ceux prévus au départ, tandis que de nombreux autres sont tombés en panne en quelques années seulement, sans que personne ne puisse résoudre les problèmes, et les revenus ont diminué d’année en année.

Cette situation s’est produite dans le village de Xihu, dans la province du Jiangsu, depuis qu’il a participé au projet en 2016. Le projet PV, qui promettait à l’origine un revenu annuel de 390 000 yuans (environ 60 000 dollars), a donné un revenu annuel de moins de 100 000 yuans (environ 15 000 dollars) après quatre ans, ce qui n’était pas suffisant pour rembourser les intérêts bancaires, selon Xinhua.

Le contrat entre la société photovoltaïque et le village promettait de générer environ 330 000 kWh d’électricité par an. En réalité, la puissance annuelle moyenne générée au cours des deux premières années n’a été que de 200 000 kWh, soit 60 % de la capacité prévue. La quatrième année, la production annuelle d’électricité était inférieure à 100 000 kWh, soit moins de 30 % de la capacité prévue, selon les sources citées par le rapport.

Les responsables locaux ont été cités par Xinhua comme ayant déclaré que le village de Xihu avait un revenu annuel total de quelques dizaines de milliers de yuans avant le lancement du projet photovoltaïque. Pour être retiré de la liste des pauvres du PCC, Xihu devait atteindre un revenu annuel de 180 000 yuans (environ 27 800 dollars) d’ici à la fin de 2020. Les autorités locales comptaient sur le projet photovoltaïque pour sortir l’ensemble du village de la pauvreté. Mais au final, le village s’est embourbé dans une dette de plus de 2 millions de yuans (309 000 dollars).

Ces dernières années, les projets photovoltaïques ont également été proposés à des agriculteurs individuels et de nombreux agriculteurs ont subi de graves pertes, selon un article de KK News.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ