Plan pauvreté : « Il faut monter le RSA de 100 euros », réclame Laurent Berger de la CFDT

Par Epoch Times avec AFP
8 octobre 2020
Mis à jour: 9 octobre 2020

Le secrétaire général de la CFDT a également réclamé « un RSA pour les jeunes » de moins de 25 ans « qui se retrouvent sans filet de sécurité » dans cette crise économique.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a demandé jeudi 8 octobre une hausse de 100 euros du revenu de solidarité active (RSA), dans le cadre de « l’acte 2 » du plan pauvreté que le gouvernement devrait annoncer en fin de semaine prochaine.

L’aide aux personnes précaires est « un maillon faible, trop absent (du) plan de relance » économique présenté par l’exécutif en septembre, qui prévoit d’y consacrer 800 millions d’euros, une somme « pas à la hauteur de l’enjeu », a déclaré M. Berger sur LCI.

« Il faut faire un effort supplémentaire, par l’augmentation du RSA. Aujourd’hui c’est 550 euros (564,78 euros pour une personne seule, ndlr), on réclame que ce soit au moins 60% du Smic », donc « il faut (le) monter de 100 euros », a-t-il ajouté.

« Un RSA pour les jeunes » de moins de 25 ans

Le numéro un de la CFDT a également à nouveau réclamé « un RSA pour les jeunes » de moins de 25 ans « qui se retrouvent sans filet de sécurité », ainsi qu’un « chèque relance pour l’ensemble de la population », qui serait destiné à « aider à la consommation de produits alimentaires ».

Ces mesures devraient selon lui cibler en priorité les catégories les plus touchées par la crise économique : jeunes, travailleurs indépendants « qui se sont retrouvés sans rien », intérimaires et salariés en CDD « qui n’avaient pas suffisamment cumulé de droits pour avoir l’assurance chômage », mais aussi « les ménages qui étaient limite en capacité de pouvoir d’achat (et) se retrouvent en situation de pauvreté ». « Ceux-là, il faut absolument les aider, et c’est ce qui est attendu du gouvernement », a-t-il insisté.

Focus sur la Chine – Les membres du Parti communiste chinois interdits d’immigrer aux États-Unis

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ