En pleine pandémie, Facebook étouffe l’information révélant la dissimulation de l’épidémie du Covid-19 par la Chine

Par Stephen Gregory
18 avril 2020
Mis à jour: 18 avril 2020

Epoch Times a publié récemment un documentaire « Tracking Down the Origin of Wuhan Coronavirus » (« Retrouver l’origine du coronavirus de Wuhan », ndr). Le documentaire a été diffusé sur différents canaux, dont Facebook, générant plus de 70 millions de vues au total au dernier décompte du 16 avril. Cependant, des « vérificateurs de faits indépendants » ont qualifié à tort la vidéo de véhiculer de fausses informations. Cliquez ici pour lire la justification fournie par cet organisme de vérificateur de faits.

Le « vérificateur de faits » semble contester certains avis des experts présentés dans le documentaire. Le Parti communiste chinois ayant détruit des preuves et empêché les recherches sur l’origine du virus, il est très difficile de tirer des conclusions définitives. Et le film n’a pas pour but de fournir une réponse définitive.

En dehors des avis d’experts, le film explore uniquement les faits connus concernant le virus du PCC* (communément appelé le nouveau coronavirus) et la pandémie mondiale. Le documentaire a eu un impact très fort, suscitant l’intérêt sur les origines potentielles du virus remettant en question les positions officielles du Parti communiste chinois sur son origine au marché des fruits de mer de Huanan.

Suite à la publication du documentaire, des articles connexes ont été publiés :

Washington Post : Des dépêches du Département d’État américains mettent en garde contre les problèmes de sécurité au laboratoire de Wuhan qui étudie les coronavirus des chauves-souris;
Washington Times : Le chef d’État-Major des armées des États-Unis : les services de renseignements américains enquêtent sur une éventuelle fuite de coronavirus du laboratoire de Wuhan;
Fox News : Selon certaines sources, le coronavirus serait apparu dans le laboratoire de Wuhan dans le cadre d’efforts de la Chine pour concurrencer les États-Unis.

Il est clair que beaucoup de personnes ont pris notre documentaire très au sérieux. En outre, il existe plusieurs problèmes qui rendent trompeuse la vérification des faits effectuée par le vérificateur de Facebook, notamment :

1. La vérification des faits se fait sur la base d’un article publié par le New York Post, et non sur les informations de notre documentaire. Il peut y avoir un certain chevauchement en ce qui concerne les preuves, mais un certain nombre de points cités n’ont rien à voir avec notre documentaire.

2. L’une des deux experts cités, Danielle Anderson, n’est pas indépendante, comme elle l’affirme : « Je suis une scientifique formée pour travailler en milieu confiné et j’ai des projets de collaboration avec l’Institut de virologie de Wuhan (WIV). J’ai travaillé dans ce même laboratoire à plusieurs reprises au cours des deux dernières années. Je peux personnellement attester des mesures de contrôle et de confinement strictes mises en œuvre lors de mon travail dans ce laboratoire. Le personnel du WIV est incroyablement compétent, travailleur, et ce sont d’excellents scientifiques avec de superbes antécédents ».

3. Une déclaration clé de vérification des faits est en fait fausse : « Il n’y a aucune preuve à l’appui des allégations selon lesquelles la biosécurité est médiocre à l’Institut de virologie de Wuhan ou que des animaux de laboratoire sont vendus ou consommés ». Cette affirmation est fausse sur la base des articles 1 et 3 mentionnés ci-dessus.

4. Le titre de cette vérification des faits est « Des preuves scientifiques indiquent que le virus qui cause l’infection du Covid-19 est d’origine naturelle, et non le résultat de l’ingénierie humaine ». L’affirmation de vérification des faits mise en évidence en haut de la page est « des preuves indiquent que la recherche sur le SRAS-CoV-2 est menée à l’Institut de virologie de Wuhan », ce qui est marqué ‘INCORRECT’ pour le vérificateur. Cette vérification des faits confond en fait l’expression « originaire d’un laboratoire » avec celle d’ « ingénierie de laboratoire » – un coronavirus (l’un des nombreux détenus dans ces laboratoires spécifiques) pourrait faire l’objet de recherches mais ne serait pas un produit de la bio-ingénierie. Et le virus pourrait s’être propagé du laboratoire à la population générale sans avoir été conçu.

Nous demandons à Facebook de retirer son étiquette incorrecte et de permettre à plus de personnes de voir ce documentaire donnant des informations sur l’origine du coronavirus. À Epoch Times, nous croyons fermement à la liberté de la presse. Surtout maintenant, alors que la pandémie mondiale se poursuit, il est vital que les gens du monde entier reçoivent des informations indépendantes et précises pour prendre des décisions éclairées.

En nous prononçant sur la nécessité d’une presse libre, nous nous rallions à la position du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg. Comme il l’a déclaré à l’université de Georgetown en octobre 2019, « par principe, dans une démocratie, je crois que ce sont les gens qui doivent décider de ce qui est crédible, et non les entreprises technologiques ».

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie COVID-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

RECOMMANDÉ