Plus de 10 000 infections au Covid-19 enregistrées chez des Américains ayant reçu un vaccin, selon le CDC

160 patients ont été déclarés morts
Par Zachary Stieber
28 mai 2021
Mis à jour: 28 mai 2021

Plus de 10 000 infections au Covid-19 chez des personnes entièrement vaccinées contre la maladie ont été signalées à une agence sanitaire américaine par les États.

Jusqu’au 30 avril, 10 262 cas d’infections dites « pernicieuses » ont été signalés par 46 États et territoires américains aux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Les cas « pernicieux » font référence aux cas apparaissant deux semaines ou plus après la dernière injection d’une personne. Il s’agit principalement de la deuxième dose Pfizer ou Moderna, mais il peut s’agir du vaccin Johnson & Johnson à injection unique.

Parmi les cas, plus de six sur dix sont survenus chez des femmes, l’âge médian des patients étant de 58 ans, selon un nouveau rapport des CDC, qui ont cessé de compter les infections « pernicieuses » à partir du 1er mai, à l’exception de celles qui entraînent une hospitalisation ou un décès.

Environ 10 % des patients ont dû être hospitalisés et 160, soit environ 1,5 %, sont décédés.

Les données indiquent qu’environ trois patients hospitalisés sur dix ont été admis pour une raison sans rapport avec le Covid-19 ou sans symptômes.

L’âge médian des personnes décédées après avoir été vaccinées était de 82 ans. Vingt-huit décès ont été attribués à une cause non liée au Covid-19 ou sont survenus chez des patients qui ne présentaient aucun symptôme.

Les données de séquençage étaient disponibles pour 555 des cas « pernicieux ». Plus de 60 % ont été identifiés comme provenant de variantes, dont la variante B.1.1.7 qui a été identifiée pour la première fois au Royaume-Uni.

Jusqu’au 30 avril, environ 101 millions de personnes aux États-Unis avaient été entièrement vaccinées contre le virus du PCC (Parti communiste chinois), qui cause le Covid-19.

Le CDC a déclaré que les dernières données sur les cas « pernicieux » indiquent que les infections ne se produisent que chez une « petite fraction » des personnes vaccinées.

« Le nombre de cas de Covid-19, d’hospitalisations et de décès qui seront évités chez les personnes vaccinées dépassera de loin le nombre de cas ‘pernicieux’ du vaccin », ont écrit les chercheurs.

Cependant, l’agence a également reconnu que les chiffres qu’elle a publiés sont soumis à au moins deux limitations.

« Tout d’abord, le nombre de cas ‘pernicieux’ déclarés du vaccin pour le Covid-19 est probablement largement sous-estimé », car les données proviennent d’un système de surveillance national qui repose sur la déclaration passive et volontaire, et parce que de nombreuses personnes atteintes d’un cas « pernicieux » de l’infection peuvent ne pas chercher à se faire tester, en particulier celles qui ne présentent aucun symptôme.

En outre, les données séquentielles ne sont disponibles que pour une petite partie des cas signalés.

Un pharmacien manipule des doses de vaccin Covid-19 à Central Falls, R.I., le 13 février 2021. (Joseph Prezioso/AFP via Getty Images)

Le CDC travaille sur des études cliniques pour évaluer l’efficacité des vaccins et continuera à recueillir des informations sur les infections « pernicieuses ».

Le Dr Ashish Jha, doyen de l’école de santé publique de l’université Brown, a déclaré que le rapport indique que les trois vaccins autorisés en cas d’urgence aux États-Unis fonctionnent bien.

« Ces vaccins sont bien meilleurs que ce que j’aurais prédit il y a un an, mais ils ne sont pas à 100 %. Rien dans la vie n’est à 100 %. Donc, oui, nous allons voir quelques infections ‘pernicieuses’, excessivement rares, comme il est excessivement rare que vous tombiez malade si vous êtes infecté », a-t-il déclaré sur ABC.

Environ deux semaines supplémentaires de données provenant de 47 États et territoires ont montré que 353 décès ont été enregistrés parmi les personnes entièrement vaccinées, avec 1 811 hospitalisations, selon les CDC.

Les CDC ont déclaré en avril qu’il n’y avait « aucune preuve que la vaccination ait contribué aux décès de patients » signalés par le Programme américain de sécurité des vaccins.

Le rapport des CDC a été publié le jour même où des chercheurs non affiliés à l’université ont déclaré, dans une étude préalable à l’examen par les pairs, que les variantes préoccupantes sont surreprésentées parmi les infections « pernicieuses » qu’ils ont étudiées dans l’État de Washington.

Les 20 cas étudiés dans l’établissement des chercheurs, l’Université de Washington, ont été classés comme des variantes préoccupantes, dont 40 % comme le B.1.427, connue par certains comme la variante californienne.

Les chercheurs, qui ont reçu un financement des Instituts américains de la santé (NIH), ont déclaré qu’en analysant plus de 5 000 échantillons contemporains séquencés dans leur laboratoire, ils ont constaté que les variants préoccupants étaient « considérablement amplifiés parmi les infections pernicieuses ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ