Plus de 30 employés de Disney World arrêtés pour harcèlement sexuel sur des enfants

Par Justin Morgan
16 juillet 2019 Mis à jour: 16 juillet 2019

Depuis 2006, au moins 35 employés de Disney World ont été arrêtés au cours de plusieurs enquêtes sur des abus sexuels commis sur des enfants, notamment pour tentative de rencontre avec un mineur pour un acte sexuel et possession de pornographie juvénile.

Selon les dossiers juridiques, parmi les employés arrêtés se trouvaient des guides touristiques, des agents de sécurité, un client et des préposés à l’entretien.

Au cours d’une enquête qui a duré environ six mois, CNN a examiné plusieurs dossiers juridiques, s’est entretenu avec des responsables de l’application de la loi et a également interrogé plusieurs des personnes arrêtées par la police.

Sur les 35 arrestations effectuées à ce jour, 32 personnes ont été condamnées. Selon les autorités, deux de ces affaires concernaient des personnes qui étaient en possession de matériel pornographique mettant en scène des enfants alors qu’elles se trouvaient sur les terrains de Disney.

L’enquête la plus récente s’est déroulée début juillet et s’est conclue par l’arrestation de quatre hommes, selon un reportage du NY Daily News.

Aucune de ces arrestations n’a eu lieu lors d’un contact direct avec des enfants qui visitaient les parcs.

L’un des hommes arrêtés, Robert Kingsolver, croyait qu’il allait rencontrer une jeune fille de 14 ans pour des relations sexuelles ; cependant, à son arrivée à l’endroit convenu, il a été accueilli par les enquêteurs.

Robert Kingsolver (Police du comté de Lake)

Robert Kingsolver est un homme marié et il a des enfants. Plus tard, il a affirmé qu’il essayait seulement de protéger la mineure.

« Mes enfants me connaissent et ils savent à quel point je tiens aux enfants. Ils savent que leur père n’est pas quelqu’un qui va faire du mal à un petit enfant. Ils savent que leur père est quelqu’un qui protégerait un jeune enfant à n’importe quel prix », a déclaré M. Kingsolver.

Le shérif du comté de Polk, Grady Judd, a déclaré aux journalistes que « où que vous trouviez des enfants, il y a des prédateurs sexuels qui veulent être là. »

Allen Treaster (Police du comté de Polk)

Une autre personne arrêtée est Allen Treaster, un homme de 40 ans qui travaillait comme concierge au Disney’s Animal Kingdom Lodge. Selon la police, M. Treaster s’approchait des enfants en communiquant avec eux en ligne sous l’alias « Big Teddy Bear for a younger hunter » (Gros ours en peluche pour jeune chasseur).

Mais Allen Treaster était en communication sans le savoir avec un détective se faisant passer pour un garçon de 14 ans, et il a été arrêté lorsqu’il s’est présenté pour rencontrer le jeune homme et « réaliser un fantasme », selon les messages texte.

Au cours d’une entrevue avec les détectives, le contrevenant a admis avoir eu des relations sexuelles avec un adolescent quelques semaines avant son arrestation, mais il a ensuite plaidé non coupable.

« Alors vous vouliez toujours coucher avec lui, sachant qu’il avait 15 ans ? », a demandé un détective à M. Treaster lors d’un interrogatoire. « Oui », a répondu l’accusé, d’après CNN.

Personnes suspectées de pédophilie (Bureau du shérif du comté de Lake)

Un autre cas concerne un homme du nom de Cedric Cuthbert, qui travaillait comme responsable de la garde de nuit au centre de villégiature de Disney à Port Orléans.

Selon Spectrum News 13, Cedric Cuthbert, qui travaillait aussi comme pasteur à l’église St. James AME à Sanford, a reconnu qu’il regardait et téléchargeait de la pornographie juvénile tout en écrivant un sermon à l’aide d’un ordinateur à Disney.

Le shérif Judd croit que Disney devrait être plus proactif et utiliser des détecteurs de mensonges lorsqu’il fait passer les entrevues d’emploi.

Capture d’écran d’une arrestation. (Bureau du shérif du comté de Lake)

« Quiconque travaille auprès d’enfants, que ce soit à l’église, à la garderie, à Disney ou dans l’un de nos autres parcs d’attractions, nous devrions être en mesure de leur faire passer un examen au détecteur de mensonges », a déclaré le shériff Judd.

Le représentant républicain de la Floride, Dennis Ross, a déclaré qu’il soutenait également l’initiative de l’utilisation du détecteur de mensonges.

« Nous le devons à nous-mêmes, nous le devons à nos enfants, nous le devons à notre avenir pour nous assurer que nous ne laissons pas le prochain prédateur trouver une victime. »

RECOMMANDÉ