Plus de dix ans après le scandale du lait contaminé en Chine, les enfants ont toujours de graves problèmes de santé

Par Frank Fang
15 septembre 2020
Mis à jour: 15 septembre 2020

Pour certains parents de Chine continentale, le 11 septembre est un anniversaire traumatisant, car il marque le plus tristement célèbre scandale de sécurité alimentaire en Chine : en 2008, on a constaté qu’un grand fabricant avait produit du lait en poudre contaminé par un produit chimique toxique.

Aujourd’hui encore, les enfants qui ont consommé ce lait en poudre lorsqu’ils étaient bébés continuent de présenter des problèmes de santé.

« Ma fille a maintenant 13 ans et elle n’est pas en bonne santé », a déclaré Wang Hong (un pseudonyme) dans une récente interview accordée au journal de langue chinoise Epoch Times. Elle a déclaré que sa fille avait développé des calculs rénaux après avoir bu le lait contaminé.

Lorsqu’elle avait environ 6 ans, les calculs ont disparu, mais d’autres problèmes de santé sont apparus et on lui a diagnostiqué plus tard des troubles de la croissance, a déclaré Mme Wang. Sa fille était plus petite et plus maigre que les autres enfants de son âge. Elle souffrait également de ganglions lymphatiques enflés, ainsi que de fonctions hépatiques et rénales anormales.

« Plus tard, elle est devenue épileptique […] et maintenant elle est mentalement retardée. Les médecins ont dit qu’elle avait l’intelligence d’une élève de première ou de deuxième classe primaire. Elle devrait être au collège maintenant. Mais elle ne peut être scolarisée qu’à domicile », a ajouté Mme Wang.

Elle a expliqué : « Je lui ai appris à faire des œufs à la tomate frits et comment écrire ‘œufs’ [en chinois], mais elle a du mal à le mémoriser. Son père lui a demandé quelle était la somme de cinquante et cinquante, et elle a répondu soixante. »

Le 11 septembre 2008, le fabricant chinois de lait en poudre Sanlu Group a annoncé le rappel de certains de ses produits parce qu’ils étaient contaminés par le composé chimique toxique de la mélamine.

Le même jour, il a été rapporté qu’il y avait 59 cas de bébés ayant développé des calculs rénaux et un décès dans la province du Gansu, dans le centre-nord de la Chine, après avoir consommé le lait en poudre de la société Sanlu.

La mélamine est un composé synthétique qui a de nombreuses applications industrielles. Selon l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments, elle est approuvée pour être utilisée dans la fabrication de certains ustensiles de cuisine, de papier et de revêtements industriels, entre autres choses. Cependant, elle n’est pas approuvée en tant qu’additif direct ajouté à l’alimentation humaine ou animale.

La société Sanlu a ajouté de la mélamine pour gonfler la teneur en protéines de sa poudre de lait, car le composé synthétique est riche en azote.

Il est difficile d’évaluer le nombre réel d’enfants touchés, étant donné la tendance de la Chine à couvrir les scandales, mais l’ancien premier ministre chinois Wen Jiabao a déclaré plus tard dans une interview aux médias d’État en 2010 qu’au moins 30 millions d’enfants étaient touchés par le lait en poudre contaminé.

Les médias d’État chinois ont rapporté que le régime chinois mettrait de côté 2 milliards ¥ (246,45 millions €) pour indemniser les victimes. Cependant, de nombreux parents se sont plaints de ne pas être indemnisés, et lorsqu’ils ont essayé de demander aux autorités de rendre justice pour leurs enfants, ils ont été réduits au silence.

Mme Wang a déclaré que sa famille avait des problèmes financiers et que les autorités chinoises ne l’aidaient pas suffisamment.

« Ma fille a commencé à prendre des médicaments antiépileptiques quand elle avait 5 ans, ce qui nous coûte près de 1 000 ¥ (123 €) chaque mois », a déclaré Mme Wang.

En tant que personne handicapée, Mme Wang a déclaré que sa fille recevait chaque mois environ 200 ¥ (24,50 €) de la sécurité sociale et 60 ¥ (7,30 €) des prestations d’invalidité du gouvernement.

« Les enfants sont l’espoir de toute famille. La perte de sa santé et l’annonce de son diagnostic de retard mental ont été un énorme choc psychologique pour mon mari et moi », a déclaré Mme Wang.

Un autre parent, Jin Ning (un pseudonyme), a déclaré que sa fille, qui est au collège, est sociable et obtient de bons résultats scolaires. Cependant, elle se plaint souvent de douleurs aux reins et a des problèmes de santé à la vessie.

M. Jin a déclaré qu’alors qu’il y avait des commémorations chaque année aux États-Unis pour les attaques terroristes du 11 septembre, les Chinois oubliaient peu à peu ce qui s’était passé en Chine le 11 septembre, il y a plus de dix ans.

M. Jin a ajouté que les victimes portaient parfois des t-shirts portant les mots « Se souvenir du 11 septembre en Chine », et que les autorités locales se demandaient pourquoi elles portaient ce t-shirt.

« N’oubliez pas le 11 septembre », a insisté M. Jin.

Xiang Yu (un pseudonyme) a déclaré qu’il avait eu de la chance que son enfant se soit avéré être en bonne santé malgré la consommation de lait en poudre contaminé.

« La compensation offerte par le gouvernement était injuste. Mon enfant avait des symptômes légers et n’avait droit à aucune compensation. J’ai intenté une action en justice et le tribunal a rejeté mon cas », a déclaré M. Xiang.

M. Xiang a déclaré qu’il avait appris par les groupes de discussion des médias sociaux créés par les membres des familles des victimes que les compagnies d’assurance locales avaient fermé les yeux lorsque certains parents avaient essayé de leur demander une indemnisation.

Comme les autorités chinoises ont fermé de nombreux groupes de discussion et que les victimes ont lentement perdu le contact entre elles, M. Xiang a déclaré qu’il avait l’impression que le pays oubliait cet incident.

Zhao Lianhai, le fondateur du groupe de défense « La Maison des bébés atteints de calculs rénaux », a un fils qui est tombé malade après avoir bu du lait contaminé. En 2010, M. Zhao a été condamné à 2,5 ans de prison pour « trouble de l’ordre social » après avoir aidé à organiser un rassemblement des parents des victimes à Pékin et accepté des interviews auprès les médias.

FOCUS SUR LA CHINE – Comment la Chine manipule l’opinion publique 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ