La plus grande experte chinoise de la guerre biologique part à l’assaut du coronavirus ; l’armée chinoise entre à Wuhan pour livrer des approvisionnements

Par Nicole Hao
5 février 2020 Mis à jour: 5 février 2020

Les médias publics chinois ont rapporté le 3 février que les troupes chinoises ont participé à la livraison de vivres essentielles à Wuhan, la ville de 9 millions d’habitants de la province du Hubei, au centre de la Chine, frappée par le coronavirus.

Selon la télévision centrale chinoise (CCTV), les soldats de la garnison de Hubei, de l’Armée populaire de libération (APL) du Commandement du théâtre central, se sont déployés à Wuhan le 2 février, où leur première tâche a été de transporter plus de 200 tonnes de vivres (environ 220 tonnes) vers les supermarchés de la ville.

La veille, le quotidien de l’Armée populaire de libération a rapporté que Chen Wei, la plus grande experte chinoise de la guerre biologique, avait dirigé les efforts visant à vaincre cet agent pathogène mortel de type pneumonie au cours des neuf derniers jours.

Les autorités chinoises ont confirmé l’apparition du nouveau coronavirus (2019-nCoV) le 31 décembre 2019, mais des études récemment publiées montrent que le premier patient a été diagnostiqué le 1er décembre. Jusqu’à présent, le virus s’est propagé dans plus de 27 pays, alors que toutes les provinces et régions de Chine ont confirmé des cas.

Wuhan est la capitale de la province de Hubei. Avec la propagation du virus, toute la province du Hubei et ses plus de 58 millions d’habitants sont en quarantaine, ainsi qu’au moins trois grandes villes de la province côtière du Zhejiang. Les deux provinces ne partagent pas de frontière commune.

Préparez-vous au pire

Selon le reportage du APL Daily, Chen Wei qui a le rang de général de division est la principale spécialiste du pays en matière de guerre biochimique. Elle est chercheuse à l’institut médical de l’Académie des sciences militaires et est en même temps académicienne de l’Académie chinoise d’ingénierie.

Mme Chen a commencé à faire des recherches sur les coronavirus depuis l’apparition du SRAS en 2003, selon le PLA Daily. Ces dernières années, elle a également travaillé sur le virus Ebola et sur le Bacillus anthracis, un agent qui cause l’anthrax.

Avant le reportage, le grade militaire et la spécialisation de Mme Chen n’étaient pas très connus. Elle a été interviewée pour la première fois le 30 janvier par le China Science Daily, un journal d’État. Dans une seconde interview, le lendemain, elle a prédit que l’épidémie de Wuhan allait s’atténuer les jours suivants, mais qu’elle pourrait s’aggraver à nouveau bientôt.

« Nous devons nous préparer au pire, trouver les meilleures solutions et être prêts à mener la plus longue bataille », a-t-elle déclaré.

Le premier contingent de l’APL entré à Wuhan comptait 260 hommes, selon la CCTV.

Leur déploiement intervient quelques jours après que le chef chinois Xi Jinping, qui est le commandant en chef des forces armées du régime chinois, eut ordonné le 29 janvier à l’APL de participer aux efforts de lutte contre la maladie dans la ville.

Le nouvel hôpital Huoshenshan de Wuhan a ouvert ses portes le 3 février et compte environ 1 400 médecins et des militaires de l’APL. L’hôpital de Wuhan Leishenshan, un autre établissement en construction rapide, devrait ouvrir le 6 février.

Le nombre total de personnes ayant contracté ou succombé au coronavirus de Wuhan est estimé par les autorités du Parti communiste chinois (PCC) à plus de 20 000, selon les statistiques publiées le 4 février.

Cependant, de nombreux doutes subsistent vis à vis du décompte officiel. De nombreux experts chinois et internationaux, ainsi que des citoyens chinois se présentant comme personnels médicaux à Wuhan, ont déclaré que le nombre réel de personnes infectées pourrait se chiffrer en centaines de milliers.

Le régime du PCC a mis une chape sur les discussions en ligne non approuvées sur le coronavirus et a modifié son droit pénal pour punir les personnes accusées d’utiliser le sujet pour diffuser ce que les autorités considèrent comme des « rumeurs » ou de la désinformation.

Selon les messages publiés dans les médias sociaux par des internautes chinois prétendant avoir des contacts dans le régime, si l’épidémie n’est pas maîtrisée d’ici le 10 février, l’APL placera Wuhan sous la loi martiale. Les résidents ne seront pas autorisés à quitter leurs maisons, et les vivres leur seront livrées par des soldats faisant du porte-à-porte, selon les messages largement diffusés sur les médias sociaux.

RECOMMANDÉ