Plus jamais sans abri ! Une organisation caritative offre des cabines de couchage en guise d’abri

Par Louise Bevan
9 octobre 2019 Mis à jour: 9 octobre 2019

« Cela pourrait sauver des vies », a partagé un résident de Newport, alors que la ville galloise dans son ensemble accueillait en 2018 des « cabines de couchage » : un duo de logements d’urgence sûrs pour la communauté des sans-abri de la ville.

Newport au Pays de Galles, comme beaucoup de grandes villes, est confrontée à une énorme crise de gens sans-abri liée au logement. L’association caritative Amazing Grace Spaces a dévoilé deux modules en octobre 2018 après avoir enregistré un pic dans le nombre des sans-abri dans les rues de Newport. Un homme d’affaires local a donné l’autorisation que les cabines soient placées sur la terre ferme à l’arrière de son site.

Les parcs, les ponts et les entrées ne sont pas des endroits sûrs. (Illustration – Getty Images | KENZO TRIBOUILLARD)

« Les sans-abri vivent partout », a confié Stuart Johnson, le directeur de la conception et des opérations d’Amazing Grace Spaces, en s’adressant aux South Wales Argus. « Ils sont dans les parcs, sous les ponts et dans les entrées de bâtiments », poursuit-il. « Ce ne sont pas des endroits sûrs. »

Il n’y a pas de limite de temps pour les utilisateurs des cabines et l’association espère établir de bonnes relations avec les sans-abri qui les utilisent. « L’objectif principal est de les sortir de la rue », a ajouté M. Johnson.

(Avec l’aimable autorisation de Amazing Grace Spaces)

Les cabines coûtent entre 5 700 euros et 6 900 euros chacune. Dès février 2019, elles ont été occupées par deux sans abri. Les cabines contiennent un lit, une lumière, des toilettes et même un chargeur de téléphone.

Les résidents de Newport qui se sont adressés à leur journal local soutiennent cette initiative caritative. Jon Millership, un résident à l’année, a partagé : « C’est un excellent travail de la part de la charité et de ceux qui ont contribué à concrétiser ce projet. C’est une bouée de sauvetage d’urgence pour les gens qui vivent dans la rue. Plutôt que de combattre le froid, ils peuvent être à l’intérieur d’une de ces cabines », a-t-il ajouté.

(Avec l’aimable autorisation de Amazing Grace Spaces)

Laura Williams, une résidente de Cardiff Road, était d’accord avec M. Millership. « Il y a trop de sans-abri dehors », se lamentait-elle. « C’est important de mettre en sécurité pour la nuit les gens qui vivent dans la rue. Si les sans-abri utilisent les cabines, cela signifie qu’elles sont efficaces », ajoute Mme Williams.

Certains résidents de Cardiff sont quand même réticents, mais pleins d’espoir. « J’espère que ça fonctionnera », a dit David Prosser de George Street. « S’ils peuvent aider à changer la vie des gens, je les soutiendrai. »

(Avec l’aimable autorisation de Amazing Grace Spaces)

Cependant, certains résidents s’inquiétaient de la nature temporaire des cabines. « Comment cela fonctionnera-t-il à long terme ? », a demandé Basil Sujeeun, un résident de la rue George. « Les sans-abri ont besoin d’aide, mais je ne pense pas que ça marchera. »

Par contre, une déclaration d’un membre de la communauté des sans-abri qui a utilisé les cabines est difficile à rejeter. L’utilisation des entrées de bâtiments et des tentes a fonctionné pendant près de trois ans depuis que le jeune homme de 39 ans a rencontré des moments difficiles et s’est retrouvé sans toit au-dessus de sa tête. Mais l’homme, qui a choisi de rester anonyme, a admis au South Wales Argus qu’il était si désespéré de trouver un abri qu’il avait même pensé à commettre un crime afin de récolter les bienfaits d’une « cellule de prison chauffée ».

(Avec l’aimable autorisation de Amazing Grace Spaces)

« J’adore la cabine », a-t-il partagé. « Je me sens en sécurité là-dedans et ce n’était pas le cas dans la tente. Ça m’a vraiment sauvé la vie. »

« Je veux maintenant pouvoir me prendre en charge », a-t-il ajouté. « C’est mon but. J’ai l’impression que ma vie est en train de changer pour le mieux. »

L’association prévoit d’augmenter le nombre de cabines à Newport, mais ce ne sera pas facile. « Nous voulons désespérément que ces cabines soient ici en permanence », a dit Caroline Johnson, l’administratrice de l’organisme de bienfaisance. « Nous avons besoin de soutien et de parrainage… nous voulons que le plus grand nombre possible d’organisations nous contactent et nous disent qu’elles sont intéressées à nous aider. »

(Avec l’aimable autorisation de Amazing Grace Spaces)

En 2019, Amazing Grace Spaces continuera à chercher le soutien dont elle a besoin pour réaliser son ambition mondiale : un monde où les sans-abri ne dorment pas dans la rue.

RECOMMANDÉ