Le plus vieux coiffeur du monde meurt à 108 ans après une carrière de 96 ans dans l’État de New York

Par Simon Veazey
1 octobre 2019
Mis à jour: 1 octobre 2019

Le plus vieux barbier du monde, qui a continué à travailler jusqu’à sa 108e année dans un salon de coiffure à New York, est mort deux mois seulement après avoir raccroché ses ciseaux pour la dernière fois.

Anthony Mancinelli a été nommé l’année dernière « le plus vieux coiffeur du monde » par le Guinness World Records.

En 2018, selon le site Web du record Guinness, Anthony Mancinelli était encore « un coiffeur professionnel actif chez Fantastic Cuts à New Windsor, New York, USA, où il travaille toujours à temps plein, coupant les cheveux cinq jours par semaine de midi à 20 heures ».

Anthony Mancinelli, qui vivait dans l’État de New York à environ une heure de route de New York, est né le 2 mars 1911 à Montemilone, en Italie. Il a déménagé aux États-Unis à l’âge de 8 ans et a commencé sa carrière professionnelle comme barbier à l’âge de 12 ans, ce qui signifie qu’il a travaillé dans la profession pendant un grand total de 96 ans.

Selon sa notice nécrologique, il était également un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale et il est décédé le 19 septembre 2019.

Newburgh NY (Capture d’écran/Google Maps)

« Son père subvenait aux besoins de sa femme et de ses huit enfants avec 25 dollars par semaine en tant que travaillant le feutre », selon le Guinness World Records, « alors Anthony est allé travailler dans les salons de coiffure quand il avait seulement 11 ans. En 1923, à 12 ans, Anthony coupait les cheveux à plein temps. »

En 1930, Anthony Mancinelli ouvre son propre salon de coiffure Anthony’s Barbershop à Newburg, New York. Il le dirigera pendant 40 ans avant de le vendre et de travailler dans d’autres salons de coiffure.

D’après sa nécrologie, il n’a jamais pris sa retraite, et sa dernière coupe de cheveux remonte à juillet.

Il ne connaissait pas le sens du mot « retraité », a déclaré au New York Times son seul fils encore en vie, Bob Mancinelli.

Il laisse également quatre petits-enfants, plusieurs arrière-petits-enfants et arrière-arrière-petits-enfants, six nièces et quatre neveux.

Jane Dinezza, propriétaire de Fantastic Cuts, a déclaré à CNN qu’elle continuait à réfléchir sur son décès.

« C’est une légende », a dit Jane. « Une des chaînes de télévision a demandé qui allait travailler sur son siège maintenant. Je n’y avais pas pensé à l’époque, mais est-ce que quelqu’un pourrait occuper cette chaise ? Non. »

Dans ses dernières années, Anthony est devenu une sorte de célébrité locale, surtout après la reconnaissance de son record Guinness, et Jane Dinezza a dit qu’elle était devenue responsable des relations publiques pour les journalistes.

« Il passait plus de temps dans le fauteuil que ses clients », a-t-elle dit au New York Times.

Beaucoup de clients insistaient pour lui donner jusqu’à 100 $ (92 €) pour une coupe a-t-elle dit.

« J’ai commencé à dire : ‘Non, je suis désolée, c’est trop d’agitation autour de lui – vous savez, ce n’est pas le pape.' »

Le bilan de santé irréprochable de D’Anthony Mancinelli a suscité l’intérêt de nombreux habitants de la région.

« Il n’a jamais pris la moindre pilule de sa vie », a dit Mme Dinezza. « Vers la fin, les gens le suivaient à l’épicerie pour lui demander le secret d’une vie aussi longue. Il montrait juste Dieu du doigt. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ