600 000 participants à la manifestation contre la PMA selon les organisateurs

Par Epoch Times avec AFP
7 octobre 2019 Mis à jour: 7 octobre 2019

Sept ans après la mobilisation monstre contre le mariage pour tous, plusieurs dizaines de milliers d’opposants à l’ouverture de la PMA à toutes les femmes ont défilé dimanche à Paris contre cette mesure portée par le gouvernement et actuellement débattue au Parlement.

Une foule impressionnante de plusieurs centaines de milliers personnes a marché dans la capitale pour cette mobilisation nationale du 6 octobre. Selon un comptage réalisé par le cabinet Occurrence proche de LREM, les chiffres seraient de 74.500 personnes; la préfecture de police de Paris avance elle le chiffre de 42.000. Les organisateurs ont comptabilisé de leur côté 600.000 manifestants.

Agitant plusieurs drapeaux vert et rouge « Liberté Égalité Paternité », les manifestants ont marché dans le calme depuis les Jardins du Luxembourg, près du Sénat, jusqu’au pied de la Tour Montparnasse, à l’appel d’un collectif d’une vingtaine d’associations, dont la Manif pour tous.

« Cette manifestation, c’est un avertissement au gouvernement. Ouvrira-t-il le dialogue ou restera-t-il comme Hollande en 2012 dans le mépris? », avait déclaré la présidente de la Manif pour tous, Ludovine de la Rochère, avant le départ du cortège.

Dans sa ligne de mire, l’ouverture de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, promesse de campagne d’Emmanuel Macron et mesure phare de la loi bioéthique adoptée en première lecture le 27 septembre par l’Assemblée nationale.

« Je pense que c’est important pour les enfants d’avoir un père », estime Véronique, 25 ans, assistante de production, venue de Levallois-Perret avec son mari et son bébé. « La loi ne doit pas en faire des orphelins », dit-elle.

« Est-ce que au lieu de développer la PMA on ne pourrait pas plutôt faire de la recherche pour améliorer la fertilité des couples? », demande France, 59 ans et mère de 6 enfants.

De nombreux manifestants affirment mener un combat « écologique » en s’opposant à la PMA. « On nous dit de respecter la nature, ce qui est biologique, mais pour l’homme, on a l’impression que tout est permis », dit Patrick, 53 ans, cadre dans l’industrie pharmaceutique.

Beaucoup redoutent également que l’ouverture de la PMA entraîne la légalisation de la GPA, que le gouvernement a toujours qualifié d' »interdit absolu » et a exclu du projet de loi.

« On sait qu’on est seuls, qu’on marche à contre-courant », concède Loïc, 29 ans, venu de Châteauroux (Indre). « Cette loi va passer mais je suis là pour pouvoir dire à mes enfants que je me suis battu », dit-il.

Une poignée d’élus Les Républicains étaient dans le cortège, dont deux des trois candidats à la présidence du parti –les députés Guillaume Larrivé et Julien Aubert– mais aussi l’eurodéputée François-Xavier Bellamy. Les eurodéputés du Rassemblement national Nicolas Bay et Gilbert Collard étaient aussi présents.

Un petit groupe de contre-manifestants LGBT et Antifa a aussi tenté d’interférer avec la manifestation, mais des manifestants et des services d’ordre les ont ensuite repoussé.

RECOMMANDÉ