Polémique : Jean Castex valide le projet d’un immense parc d’éoliennes au large d’Oléron

Par Léonard Plantain
27 janvier 2021
Mis à jour: 27 janvier 2021

Vendredi 22 janvier, Jean Castex a officialisé le lancement du projet d’un immense parc d’éoliennes au large d’Oléron. Une décision que le Premier ministre et les élus locaux félicitent, mais qui suscite la colère et la polémique auprès des habitants de la région et des associations protectrices de la biodiversité.

Vendredi dernier, une nouvelle étape a été franchie pour l’installation du parc d’éoliennes offshore au large de l’île d’Oléron. En effet, le Premier ministre Jean Castex a annoncé officiellement le lancement du projet, d’une envergure de 300 km² en zone Natura 2000 et situé à 15 km du port de La Cotinière, qui doit accueillir la base de maintenance des éoliennes.

L’annonce de ce parc géant, destiné à produire jusqu’à un gigawatt d’électricité, a depuis suscité de nombreuses réactions.

Selon Christophe Sueur, maire de Saint-Pierre-d’Oléron, l’annonce concernant le Parc éolien en mer Oléron « est une bonne nouvelle ». Lui et les autres élus de l’île d’Oléron attendent désormais les retombées locales, estimées à près de 2 000 emplois pour la construction du parc et plusieurs centaines d’emplois pour l’entretien.

Cependant, le projet de parc éolien ne fait pas l’unanimité du côté des associations environnementales, et ce même si la production d’énergie renouvelable annoncée permettrait de se soustraire en partie du nucléaire. C’est notamment le cas pour Allain Bougrain-Dubourg, président de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux), pour qui ce projet est synonyme de catastrophe pour la biodiversité.

En effet, non seulement le projet est situé dans une zone particulièrement sensible, un parc naturel marin, mais il est également en zone Natura 2000, qui est une zone spéciale de conservation, rapporte France 3 Région.

« Je suis effondré, car c’est une fois de plus une agression à l’égard de la biodiversité. C’est là que l’on va installer une opération gigantesque de 300 km² ? C’est l’équivalent de la surface d’Oléron, il faut se rendre compte de ce qu’on est en train de préparer. Cela va affecter la biodiversité, les oiseaux, la faune marine », alerte Allain Bougrain-Dubourg.

Le président de la LPO est d’autant plus en colère que l’année 2021 avait pourtant été annoncée comme celle de la biodiversité : « D’un côté, le gouvernement nous dit qu’il est préoccupé par les questions de biodiversité et de l’autre, il reste indifférent. On est vraiment dans l’illustration de l’être et du paraître. On paraît préoccupé par la biodiversité mais en fait, on est indifférent », déplore-t-il.

Selon lui : « Il y aura un impact incontestablement sur la faune. Il y a également toute la faune sous-marine. Les travaux dévaluation plus précis d’impact sur ces espèces ne seront pas réalisés correctement. Les biologistes sont vraiment affligés par ce projet. Vous avez la LPO, les protecteurs de la nature, les chasseurs, les marins pêcheurs qui s’opposent à ce projet, ce n’est pas par hasard. »

À noter que la LPO n’est pas opposée au principe de l’éolien, du moins tant que ce n’est pas en zone protégée : « Nous sommes favorables au principe des énergies renouvelables, mais pas n’importe où, pas n’importe comment. Là on est au cœur d’une zone particulièrement sensible. Pas question de faire de l’éolien en zone Natura 2000 », a souligné Allain Bougrain-Dubourg

De plus, « à quoi ça sert tous ces qualificatifs qui sont le fruit d’études prouvant qu’il y a une richesse particulièrement fragile, si on s’assied dessus juste après pour faire du fric, on peut faire autrement », dénonce-t-il.

Pour la suite, la LPO envisage, en concertation avec d’autres associations, d’étudier comment elle peut entraver ce projet éolien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ