La police accuse une femme de simuler un cancer pour obtenir des dons sur GoFundMe et Facebook

Par Debora Alatriste
12 novembre 2019 Mis à jour: 12 novembre 2019

Une femme du comté de Chester, en Pennsylvanie (États-Unis), a été accusée d’avoir recueilli des dons d’une valeur de plus de 9 000 € en trompant les gens.

Jessica Smith, une haltérophile de 32 ans, aurait utilisé un faux diagnostic de cancer pour créer des pages sur GoFundMe et Facebook, rapporte le Washington Post cette semaine.

Mme Smith a utilisé son nom de jeune fille, Cornell, pour encaisser l’argent en ligne.

La tromperie au sujet de ses maux a commencé lorsque, dans une entrevue avec PhillyVoice en mars, Mme Smith a déclaré qu’elle avait subi deux interventions de remplacement de la hanche et une ablation complète de l’utérus en raison d’un cancer du col de l’utérus. Elle a également écrit qu’elle souffrait d’un trouble rare du rythme cardiaque appelé syndrome de Wolff-Parkinson-White.

Au mois de juin, selon un article du Washington Post, Jessica a ajouté une autre maladie à sa liste, un cancer du côlon.

Dans ses pages de réseaux sociaux, elle a annoncé qu’on lui avait diagnostiqué un cancer et qu’elle avait besoin d’aide pour payer ses factures médicales, ses frais de transport, les frais de garde de ses enfants et qu’elle avait perdu son emploi, selon le rapport de police cité dans cet article.

Elle a également commencé à vendre des T-shirts sur le thème de l’haltérophilie et du cancer pour collecter des fonds. Il était écrit dessus l’expression « écraser les kilos et le cancer ». Elle vendait chacun d’eux au prix de 22,6 €, et ils ont eu beaucoup de succès.

« Elle a fait croire aux gens qu’elle avait un diagnostic de cancer très grave. Le fait est qu’elle ne l’avait pas. Elle a menti à ce sujet », a déclaré Mike Noone, procureur intérimaire du comté de Chester, selon 6ABC.

Les internautes ont commencé à se méfier de la crédibilité de Mme Smith et, en août, Jessica Smith a été interviewée dans la série de podcasts d’enquête The Ever Evolving Truth. Elle a passé environ une heure à essayer de se défendre.

« Si quelqu’un s’approchait de moi et me disait : ‘Je crois que tu fais semblant’, je répondais littéralement : ‘D’accord, viens à la chimiothérapie avec moi lundi' », a indiqué Mme Smith, selon l’article.

À son tour, l’animateur de The Ever Evolving Truth, Jeff Berg, qui l’avait déjà interviewée pour montrer son combat inspirant contre le cancer, a indiqué à Fox29 qu’il avait reçu certaines plaintes.

Les gens ont commencé à nous envoyer des mails à son sujet en nous disant : « Bonjour, j’ai commandé ce T-shirt à sa collecte de fonds contre le cancer et je ne l’ai jamais reçu », a expliqué M. Berg.

Une connaissance de Jessica Smith l’a dénoncée à la police pour la première fois en juin parce qu’elle doutait des raisons de ses collectes de fonds en ligne. Son mari, Robert Smith, s’est également rendu à la police du district d’Uwchlan le 31 juillet, puis les autorités ont pris des mesures.

M. Smith a révélé à la police qu’à sa connaissance, sa femme n’avait aucun cancer d’aucun type. Bien qu’un document prétendument signé par un médecin spécialiste de l’haltérophilie ait été trouvé, lorsque la police a tenté de confirmer sa validité, le médecin a nié que la femme avait un cancer.

Par la suite, l’enquête a conduit la police chez le médecin qui, selon elle, lui avait administré une chimiothérapie, mais le spécialiste a déclaré qu’il ne l’avait traitée que pour une anémie.

En ce qui concerne le chirurgien qui était censé lui avoir retiré environ 40 cm de côlon, il ne travaillait pas à l’hôpital où l’accusée avait indiqué qu’elle avait subi l’intervention.

Jessica Smith a été arrêtée lundi pour recel et vol. Elle a été libérée sous caution d’environ 4 500 € mercredi.

Le dossier judiciaire auquel KYW-CNNN a eu accès montre que Mme Smith a été inculpée et qu’elle reviendra devant le tribunal la semaine prochaine pour une audience préliminaire.

RECOMMANDÉ