La police empêche des vandales de s’attaquer à la statue d’Andrew Jackson près de la Maison-Blanche

Par Mimi Nguyen-ly
23 juin 2020
Mis à jour: 23 juin 2020

Lundi, la police a dispersé une foule de vandales qui ont tenté de démolir une statue de l’ancien président américain Andrew Jackson près de la Maison-Blanche.

Les manifestants sont montés sur la statue et ont attaché des cordes et des cordons autour d’elle avant d’essayer de l’arracher de son socle, comme le montrent les vidéos postées sur les médias sociaux.

Les vandales ont également aspergé le socle en marbre de peinture jaune.

Les policiers sont entrés avec du gaz poivré pour aider à éloigner les vandales et la foule autour de la statue et pour les disperser hors du parc Lafayette Square, selon les vidéos enregistrées sur les lieux.

Deux personnes ont été arrêtées par la police des parcs américains lors de la tentative de renversement de la statue, a déclaré Alexandra Picavet, porte-parole du Service des parcs nationaux, au journal Epoch Times.

Des vandales tentent de faire tomber la statue d’Andrew Jackson sur Lafayette Square, près de la Maison-Blanche à Washington, le 22 juin 2020. (Tasos Katopodis/Getty Images)
La police des parcs américains forcent la foule à reculer après que certains d’entre eux ont tenté de faire tomber la statue d’Andrew Jackson au parc Lafayette Square, près de la Maison-Blanche à Washington, le 22 juin 2020. (Drew Angerer/Getty Images)

L’incident a eu lieu vers 20 heures. La plupart des spectateurs sont restés sur la place Black Lives Matter Plaza après avoir été poussés hors du parc Lafayette Square.

La statue a été érigée en 1852 sur un socle de marbre blanc et représente Jackson, le septième président des États-Unis, sur un cheval d’élevage. Elle est toujours montée sur son piédestal.

La même nuit, un groupe de manifestants aurait tenté de former une « zone autonome de la Maison Noire », ou « BHAZ », près de la Maison-Blanche, dans ce qui semble être une imitation de la « zone autonome de la colline du Capitole » autoproclamée à Seattle – qui a depuis été rebaptisée « Manifestation au Capitole occupé », ou CHOP.

La police des parcs américains tient la foule à l’écart ; certains d’entre eux ont tenté de faire tomber la statue d’Andrew Jackson au parc Lafayette Square, près de la Maison-Blanche à Washington, le 22 juin 2020. (Tasos Katopodis/Getty Images)

Une vidéo postée par The Daily Caller montre l’église épiscopale St. John’s vandalisée avec de la peinture en aérosol portant l’acronyme « BHAZ ».

La police a ensuite sécurisé un périmètre devant l’église.

Tard lundi soir, le président Donald Trump a annoncé sur Twitter que « de nombreuses personnes » ont été arrêtées « pour le vandalisme honteux, dans le parc Lafayette Square, de la magnifique statue d’Andrew Jackson, en plus de la dégradation extérieure de l’église St. John de l’autre côté de la rue ».

Donald Trump a également averti que ceux qui se comportent en violation de la loi sur la préservation des mémorials des anciens combattants (le Veteran’s Memorial Preservation Act) peuvent être condamnés à 10 ans de prison.

Le ministre de l’Intérieur David Bernhardt, qui était sur place lundi soir, a publié sur Twitter une déclaration faisant l’éloge des forces de l’ordre et dénonçant la tentative de profanation par les « anarchistes ».

« Je viens de quitter le parc Lafayette Square où une autre soi-disant ‘protestation pacifique’ a conduit à la destruction ce soir », a-t-il écrit. « Laissez-moi être clair : nous ne nous inclinerons pas devant les anarchistes. La loi et l’ordre prévaudront et la justice sera rendue. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ