« La police n’est pas raciste », selon un candidat au poste de maire de Londres

Par Mary Clark
9 septembre 2020
Mis à jour: 9 septembre 2020

Dire que tous les policiers sont racistes est une « affirmation ridicule » selon Shaun Bailey, un candidat Noir qui espère être le prochain maire conservateur de Londres depuis que le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a quitté ce poste en 2016.

« Je ne crois pas que la police soit raciste, tous les policiers ne sont pas racistes. Je pense que c’est une affirmation ridicule », a déclaré M. Bailey dans une interview vendredi sur Chopper’s Politics, le podcast politique hebdomadaire du Telegraph.

Shaun Bailey, candidat conservateur au poste de maire de Londres, prononce un discours le troisième jour de la conférence du Parti conservateur au Manchester Central à Manchester, en Angleterre, le 1er octobre 2019. (Ian Forsyth/Getty Images)

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que le service de police était une « institution raciste », M. Bailey, qui a travaillé auprès des jeunes pendant plus de 20 ans, a répondu que la police métropolitaine de Londres (Metropolitan Police, Met) « travaille dur chaque jour pour rectifier cette affirmation ».

« Le Met est-il parfait ? Bien sûr que non, car il est fait de personnes. Font-ils de mieux en mieux ? Absolument », a-t-il ajouté.

M. Bailey a déclaré que nous devions soutenir les policiers pour qu’ils continuent de s’améliorer.

« Ce que nous devrions faire, c’est les aider à faire mieux, pas toujours les dénigrer, parce que personne – en particulier les communautés noires – ne bénéficie d’une police qui a peur de faire son travail », a-t-il déclaré.

Technologie « Stop and Scan »

Intransigeant au sujet de la criminalité, M. Bailey veut introduire une nouvelle technologie « Stop and Scan » en complément de la technologie « Stop and Search », un outil de la police britannique qui a longtemps suscité la controverse, car elle aurait conduit à un nombre d’arrestations de personnes noires proportionnellement plus élevé que de personnes blanches.

Stop and Scan, a déclaré M. Bailey, est une technologie non invasive qui permet de déceler si une personne porte, par exemple, des clés ou un couteau.

Le système Stop and Scan fait comprendre aux criminels que « si vous êtes armé, nous vous trouverons » et réduit le « facteur de tracasserie » lié aux arrestations et aux fouilles, a-t-il ajouté.

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que les arrestations et les fouilles étaient racistes, M. Bailey a répondu que « qu’il s’agisse d’une tactique raciste ou non, il en revient aux personnes qui la mettent en œuvre ».

Bailey a déclaré qu’il avait lui-même été arrêté par la police « des dizaines de fois » et que la plupart du temps, « ça allait ».

« Le fait est que cela fait partie du maintien de la sécurité – vous ne pouvez pas éliminer les arrestations et les fouilles », a-t-il déclaré.

Selon M. Bailey, c’est la nature et le type d’interpellation qui importent, et non le fait qu’elle ait lieu, et les policiers doivent être soutenus pour « comprendre l’histoire » des jeunes hommes noirs qu’ils interpellent.

« 99,999 % des policiers rejoignent [les forces de l’ordre] pour de bonnes raisons et veulent apprendre et être meilleurs », a-t-il déclaré.

La plate-forme électorale de M. Bailey qui se présente comme candidat à la mairie de Londres présente la réduction de la criminalité, l’amélioration des transports et du logement comme les enjeux les plus importants à Londres.

Sa campagne pour la mairie de Londres met l’emphase sur ce qu’il appelle un « niveau actuel de criminalité ‘non durable’ » dans la ville.

L’office national des statistiques (Office for National Statistics, ONS) a enregistré à la fin de l’année dernière pour Londres un taux de criminalité au couteau le plus élevé du pays, avec 169 de ces crimes pour 100 000 habitants.

FOCUS SUR LA CHINE – Disparition de 20 personnes chaque jour en Chine

Aider les autres à réussir

M. Bailey, 49 ans, ancien conseiller spécial de l’ancien Premier ministre conservateur britannique David Cameron, et membre actuel de l’Assemblée de Londres, duquel le maire de Londres est redevable et qui défend les intérêts des Londoniens, est né et a grandi dans un logement social de la capitale avec sa mère célibataire.

Il a été sans-abri et sans emploi avant de travailler à temps partiel pour terminer ses études universitaires et de changer de vie.

Il a déclaré que son expérience de la réussite avait été une source d’inspiration pour d’autres.

« Mon parcours a été utile, il a été une source d’inspiration pour mes enfants. Nous en parlons beaucoup. La communauté dont je suis issu est fière de moi, qu’elle soit conservatrice ou non », a-t-il déclaré.

M. Bailey a déclaré qu’il voulait aider les autres citoyens de la ville à réussir, « peu importe où ils ont commencé ».

« Je suis un Londonien. Je sais ce que c’est que de se démener à Londres. Je sais aussi ce que c’est que de réussir à Londres », a-t-il déclaré.

« Que nous soyons Noirs, Marocains, Espagnols, Érythréens, Irlandais, originaires du Kent, le fait que nous soyons pauvres ne devrait pas être un facteur contraignant notre pouvoir d’action. Notre imagination, notre motivation devraient être [le moteur de notre vie] […] et nous devrions être fiers de notre identité britannique », a déclaré M. Bailey, ajoutant que vouloir que sa mère soit fière de lui est une de ses motivations personnelles.

Les élections municipales de Londres auraient dû avoir lieu en mai dernier, mais ont dues être reportées jusqu’en mai 2021 à la suite de la pandémie du virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), communément appelé « nouveau coronavirus ».

Bailey s’est prononcé contre les violations des droits de l’homme en Chine, dans un tweet dimanche dans lequel il soutient la proposition du tribunal indépendant chargé d’enquêter sur ce qui serait un « génocide » de Pékin envers le peuple ouïgour.

Il a déclaré : « Londres est une ville internationale et ouverte. Nous croyons aux droits de l’homme », et a appelé au découplage de Londres et Pékin.

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ