Un policier et père de 6 enfants survit à une terrible collision, induite par un suspect en fuite

Par Louise Bevan
29 août 2020
Mis à jour: 29 août 2020

Avertissement : Cet article contient des informations que certains lecteurs pourraient trouver dérangeantes.

Aux États-Unis, un policier et père de six enfants, originaire d’Athens, dans l’État de Georgia, se remet d’une collision qui lui a été presque fatale, induite par un suspect en fuite. Sa femme explique les dangers du métier et partage sa gratitude de voir son mari miraculeusement en vie.

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

Le sergent Paul Davidson a été victime d’une poursuite en voiture le long de l’autoroute d’Atlanta aux petites heures du matin, le 17 août. L’accident a bien failli lui coûter la vie.

Le suspect, Henry Daniel Greene, 25 ans, avait été interrogé lors d’un contrôle routier, pour un feu arrière non fonctionnel, dans le comté de Barrow, mais il a pris la fuite à toute vitesse, a déclaré le département de police du comté d’Athens-Clarke (ACCPD) au Athens Banner-Herald.

Une poursuite policière s’en est suivie, atteignant une vitesse d’environ 170 km/h (105 miles/h). Henry Daniel Greene a perdu le contrôle de son véhicule et est entré en collision avec le véhicule immobilisé du sergent Davidson à un feu rouge. Le sergent, qui n’était pas impliqué dans la poursuite, a dû être extrait de son véhicule grâce à des outils de désincarcération.

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

Le sergent Davidson, grièvement blessé, a été transporté d’urgence au Piedmont Athens Regional Hospital, selon un communiqué de presse de l’ACCPD. Le capitaine de police en charge du commissariat ouest où le sergent a été happé, John Radford, a déclaré : « C’est un miracle qu’il soit en vie ».

Henry Daniel Greene et les deux passagers de son véhicule ont également été conduits à l’hôpital mais n’ont subi que des blessures mineures. Greene est accusé de plusieurs délits et fait l’objet d’une enquête.

Le lendemain de l’horrible accident, l’épouse du sergent Davidson, Grace Madeline, a publié un message sur Facebook pour faire le point sur le calvaire de son mari. « Il a survécu. Dieu merci », a-t-elle écrit. « Mon mari a sûrement un ange gardien qui veille sur lui. »

« Être la femme d’un policier n’est pas facile », a poursuivi Grace. « Je m’inquiète toutes les nuits. Va-t-il rentrer à la maison ? Puis-je aller me coucher maintenant, sans inquiétude ? C’est notre réalité quotidienne. »

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

Le soir de l’accident, le téléphone portable de Grace a sonné peu après minuit. Cela l’a immédiatement inquiétée, car elle savait que son mari n’appellerait jamais aussi tard sans raison. Les premiers intervenants ont informé Grace que son mari avait été gravement blessé dans une collision de véhicules.

Le sergent souffrait d’une énorme entaille au front, d’une commotion cérébrale grave, de nombreuses contusions et d’un coude blessé, mais n’avait pas d’os cassés.

Lorsque Grace est arrivée à l’hôpital, elle a vu son mari « ensanglanté et inconscient ».

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

« Je n’ai jamais vu mon mari dans un tel état auparavant. C’est quelque chose que je ne veux plus JAMAIS, JAMAIS revoir », a ajouté Grace.

Bien que le sergent Davidson ait été très « malmené » après l’accident, Grace a expliqué qu’il se sentait « extrêmement chanceux d’avoir survécu ».

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

Près de 2 500 internautes ont laissé des messages d’amitié et de soutien à la famille du sergent, en souhaitant au père de six enfants un prompt rétablissement. « Qu’est-ce qu’il est fort pour surmonter un accident aussi horrible », a écrit un supporteur. « Je lui souhaite de se rétablir rapidement et de retourner auprès de sa magnifique famille. »

« La vie des policiers est importante », écrivit un autre. « Merci pour vos services. Je prie pour vous. »

Grace a déclaré à Channel 2 Action News qu’elle était très émue du grand soutien qu’on lui a témoigné. « La vie peut changer si rapidement », a-t-elle dit. « Je crois qu’il y a un plan spécial pour Paul. Il est l’amour de notre vie […] Nous chérissons chaque jour et nous savons que nous sommes chanceux d’avoir notre famille réunie. »

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

L’officier en convalescence et sa femme sont les parents d’une famille recomposée de cinq filles et d’un fils – tous sont reconnaissants à leur père d’être sorti vivant de l’épreuve.

Le 24 août, une semaine après l’accident, Grace a donné des nouvelles sur Facebook de son mari et de l’évolution de son état de santé. « Paul Davidson se rétablit bien à la maison », a-t-elle écrit. « Les points de suture sur sa tête devraient être retirés demain. »

« Paul se remet encore de sa commotion cérébrale », a-t-elle ajouté, « mais son grand sens de l’humour est resté intact ! »

(Avec l’aimable autorisation de Grace Madeline)

Le saviez-vous ? 

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Faire un don à Epoch Times

Soutenez le journalisme honnête

RECOMMANDÉ