Pollens et allergies: des facteurs aggravants pour les malades du coronavirus

Par Léonard Plantain
15 avril 2020
Mis à jour: 15 avril 2020

L’arrivée des pollens vient avec l’arrivée du printemps, et peut entraîner des allergies. Rien de grave à première vue, mais en période d’épidémie de coronavirus, cela peut constituer un facteur aggravant pour les personnes infectées.

Comme chaque année à la même période, nos conditions météorologiques sont maintenant très favorables à la pollinisation. L’alerte aux allergies est donc lancée. Cependant, d’après Atmo Hauts-de-France, cette fois il faut être davantage vigilant, car cela peut constituer un facteur aggravant pour les malades du coronavirus, ce dernier attaquant les voies respiratoires.

De manière générale, on peut dire que les symptômes de l’allergie ne sont pas très graves (rhinite, éternuements, nez bouché, conjonctivite). Mais dans le contexte actuel d’épidémie de coronavirus, une allergie aux pollens, même petite, n’est pas souhaitable.

Des propos confirmés par la professeur Karine Faure, cheffe de l’Unité des maladies infectieuses au centre hospitalier de Lille : « les pollens ne favorisent bien entendu pas la contraction de la maladie. En revanche, cela peut effectivement représenter un facteur aggravant. »

Pour les personnes concernées, il est ainsi conseillé, après chaque sortie, de changer de vêtements et/ou de prendre une douche.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ