Pologne : le parti Droit et Justice (PiS) prévoit une loi contre l’éducation sexuelle après la victoire électorale

Par Epoch Times
18 octobre 2019 Mis à jour: 19 octobre 2019

Le parti conservateur national au pouvoir « Droit et Justice » (PiS) a remporté les élections législatives en Pologne avec une hausse importante des voix. Il veut maintenant tenir ses promesses électorales et renforcer la loi contre la pédophilie.

Les membres du parti au pouvoir, le PiS, ont déposé un projet de loi au Sejm (Parlement polonais) qui vise à protéger les enfants et les adolescents dans les écoles contre l’éducation sexuelle et la sexualisation précoce.

Ce projet de loi, intitulé « Stoppt Pädophilie » (Stopper la pédophilie), vise à compléter la législation existante sur la protection des enfants et des adolescents contre les agressions sexuelles. L’Agence de presse catholique (CNA) signale qu’à l’avenir, la « promotion de l’activité sexuelle des mineurs » sera également passible d’amendes et de peines de plusieurs années d’emprisonnement.

Les jeunes de moins de 15 ans en particulier devraient être protégés

L’opposition de gauche craint à présent que certaines formes d’éducation sexuelle à l’école ne soient également punies d’emprisonnement à l’avenir. Les parlementaires responsables comme Marcin Ociepa de la ville d’Oppeln le rejettent en partie. Dans une interview pour la radio, M. Ociepa indique clairement que le projet interdit aux enseignants et à tous les autres d’encourager les enfants de moins de 15 ans à avoir des rapports sexuels ou autres activités sexuelles. Le fait que les enseignants doivent craindre des peines de prison est une « surinterprétation« .

Il n’existe actuellement aucune éducation sexuelle formelle dans les écoles polonaises. Toutefois, il existe des cours visant à préparer les jeunes à la vie familiale. Toutefois, il n’existe que des lignes directrices générales pour encadrer ces cours. L’organisation et le déroulement des cours peuvent varier d’une commune à l’autre.

Les recommandations de l’OMS ouvrent la voie à des contenus offensants

L’Église catholique se plaint cependant que, dans les villes et les communautés tenues par l’opposition en particulier, on dit souvent que ces cours ouvrent la voie à des attaques idéologiques. L’évêque Ignacy Dec du diocèse de Schweidnitz a récemment déclaré :

Il est inquiétant de constater que certaines autorités locales introduisent des programmes de sexualisation dans les maternelles et les établissements scolaires qui peuvent être recommandés par l’Organisation mondiale de la santé, mais qui sont en réalité néfastes pour les enfants et les jeunes gens.

Hier, mercredi 16 octobre, le projet de loi a été présenté pour la première fois au Parlement polonais. Vendredi, le Sénat discutera du projet de loi pour la première fois. Quoi qu’il en soit, le gouvernement veut supprimer les formes d’éducation sexuelle dans les écoles qui vont à l’encontre des convictions morales de la majorité catholique de la population.

En juin, plus de 200 000 participants à la « Marche pour la vie et la famille » dans 130 villes polonaises ont protesté contre ces formes d’éducation sexuelle.

RECOMMANDÉ