Pologne: tradition et Etat providence au programme des conservateurs aux législatives d’octobre

Par afp
7 septembre 2019 Mis à jour: 7 septembre 2019

La protection des valeurs catholiques traditionnelles et des promesses d’un Etat providence sont au cœur du programme électoral des conservateurs nationalistes, grands favoris des élections législatives d’octobre, présenté samedi lors d’une convention nationale à Lublin.

En vue du scrutin du 13 octobre, le président de Droit et Justice (PiS, au pouvoir), Jaroslaw Kaczynski, s’est dit fortement opposé à l’avortement et l’euthanasie.

Il a également souligné l’importance de la famille considérée uniquement comme une relation entre une femme et un homme.

« La protection de la vie est considérée par nous de manière très large (…) C’est aussi la protection contre l’euthanasie, l’avortement à la demande, contre toute cette idéologie qui remet en question aujourd’hui la valeur de la vie humaine », a déclaré M. Kaczynski.

Il a également promis de poursuivre les réformes de la justice. Les réformes déjà réalisées ont provoqué une vive inquiétude de Bruxelles quant à l’indépendance de la Justice et la Commission européenne a lancé une série de procédures sans précédent à l’égard de la Pologne.

Le président du PiS a promis de poursuivre le programme de redistribution sociale, dont le but est « la construction de la version polonaise de l’Etat-providence ».  Le salaire minimum sera porté à 3.000 zlotys (687 EUR) en 2020 contre 2.250 zlotys cette année, et à 4.000 en 2023, a-t-il dit, annonçant aussi des aides aux retraités.

Le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a promis la création de fonds spéciaux destinés à la santé et à l’éducation, de 456 millions d’euros chacun, et des mesures similaires pour les infrastructures et les transports publics, qu’il n’a pas chiffrées.

Droit et Justice est largement en tête des sondages, notamment grâce à ses programmes de redistribution sociale. Selon un sondage récent, ce parti bénéficie du soutien de 43,4% des électeurs, ce qui préserverait sa majorité absolue au Parlement, obtenue il y a quatre ans.

Côté opposition, la Coalition Citoyenne (KO, centriste) est créditée de 21,2%, alors que la gauche, absente du Parlement depuis quatre ans, obtiendrait 14,1% des voix. Aucun autre parti ne dépasse le seuil requis de 5%, selon ce sondage réalisé par l’Institut Ibris auprès de 8.000 Polonais.

RECOMMANDÉ