Normandie: des « poneys-parloirs » pour les pères détenus et leurs enfants

Par Michal Bleibtreu Neeman
1 août 2020
Mis à jour: 1 août 2020

Depuis plusieurs années, Karine Boué, directrice du centre équestre de la Scie à Longueville-sur-Scie (76), visite les centres pénitentiaires avec ses poneys pour faire le lien entre des pères détenus et leurs enfants – des « poneys-parloirs ».

Karine Boué a initié ce projet, qui permet de renforcer le lien familial, il y a 9 ans avec la directrice de la prison de Val-de-Reuil. Depuis, elle circule avec ses chevaux entre les prisons. Dans le centre pénitentiaire du Havre, depuis 2018, des détenus profitent d’une journée en famille : formation des papas avec les poneys, pics-niques en famille dans l’air devant la prison et après-midi consacré « papa-enfant » autour des poneys. Cela se passe pendant trois lundis en juillet ou trois lundis en août.

« Le matin, on forme les papas pour les rendre autonomes avec le poney. Ils créent un parcours pédagogique pour leurs enfants. L’après-midi, ils apprennent à leurs enfants à monter à poney. Entre-temps, il y a une pause où ils peuvent faire de la peinture, des gommettes », raconte Karine Boué dans les colonnes de Chevalmag. « En ce moment, c’est une belle opportunité pour eux, car les parloirs sont séparés de plexi glace, ils ne peuvent pas se toucher, là ça leur permet de faire une activité ensemble. Nous, nous sommes là pour encadrer et assurer la sécurité. Nous sommes trois et nous faisons en sorte d’avoir de petits groupes », poursuit-elle.

Parfois, ces enfants rencontrent leur père pour la première fois grâce aux « poneys-parloirs », selon Karine Boué.

Les détenus sont choisis par l’administration pénitentiaire. En effet, ce projet insolite rencontre quelques critiques ou des réticences. « Le personnel de surveillance n’était pas très enclin à voir les détenus sortir de l’enceinte pour faire du poney, Mais à la fin de la journée, ils étaient séduits. Et surveillants et détenus se voient désormais différemment« , explique Séverine Launay, directrice adjointe en charge de toutes les activités du Centre pénitentiaire du Havre dans Paris-Normandie.

Karine Boué espère continuer ce projet à Rouen et à Rennes, et également avec les mères détenues.

Le saviez-vous  ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ