Un porte-voix du PCC déclare que Pékin a besoin de plus d’armes nucléaires après des négociations commerciales avec les États-Unis

Par Winnie Han
2 juin 2021
Mis à jour: 3 juin 2021

Le Global Times, un média d’État chinois belliciste, a déclaré que Pékin devrait augmenter son stock d’armes nucléaires après les récentes négociations commerciales sino-américaines.

La représentante américaine au commerce, Katherine Tai, et le Vice-Premier ministre chinois, Liu He, ont tenu une réunion en ligne le 26 mai. Il s’agissait des premiers entretiens commerciaux entre les deux pays depuis l’entrée en fonction du président américain Joe Biden en janvier.

Les deux parties ont qualifié les discussions de « franches » et ont déclaré qu’elles attendaient avec impatience de futures discussions, selon des communiqués de presse distincts des deux pays. Le bureau commercial américain a également déclaré que Mme Tai avait soulevé des « sujets de préoccupation », sans fournir plus de détails. Toutefois, le ministère chinois du Commerce n’a pas indiqué que la partie américaine avait soulevé des préoccupations.

Si les deux parties n’ont pas divulgué de détails concrets sur les discussions, Mme Tai a déclaré à Reuters, avant la réunion en ligne, que les États-Unis étaient confrontés à de « très grands défis » dans leurs relations commerciales et économiques avec Pékin et que l’administration Biden devait prêter attention à tous les aspects.

Plusieurs heures après la fin de la rencontre entre Mme Tai et M. Liu, Hu Xijin, rédacteur en chef du Global Times, a déclaré sur son compte WeChat que la Chine devait être prête militairement face à « la stratégie d’endiguement croissante » des États-Unis.

Hu Xijin a exhorté Pékin à « augmenter rapidement le nombre de ses ogives nucléaires et de ses missiles balistiques stratégiques longue distance et hautement viables DF-41 ». Il a déclaré que ces armes serviraient de « pierre angulaire » à la « résistance stratégique » de la Chine contre les États-Unis.

L’objectif ultime, a expliqué M. Hu, est que la Chine possède suffisamment de missiles balistiques nucléaires pour que les décideurs américains tremblent chaque fois qu’ils pensent à une « confrontation militaire avec la Chine ».

La Federation of American Scientists, un groupe de réflexion politique basé aux États-Unis, a estimé en septembre 2020 que la Chine disposait d’environ 320 ogives nucléaires. En comparaison, les États-Unis disposaient de 3 800 ogives nucléaires et de 2 000 autres en attente de démantèlement.

L’ancien président Donald Trump, dans le but de s’attaquer aux pratiques commerciales déloyales de la Chine, a imposé des droits de douane sur une longue liste d’importations chinoises, ce qui a conduit à une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Les deux parties ont signé un accord commercial de phase 1 en janvier 2020, exigeant de la Chine qu’elle achète 200 milliards de dollars supplémentaires de biens et services américains au cours des années 2020 et 2021, par rapport au niveau de 2017.

Cependant, la Chine n’a acheté que 58 % de ce qu’elle avait promis dans le cadre de l’accord en 2020, selon un rapport du groupe de réflexion Peterson Institute for International Economics, basé à Washington. Au cours des quatre premiers mois de cette année, la Chine a acheté pour 47,1 milliards de dollars de produits américains, ce qui est inférieur à l’objectif de 64,5 milliards de dollars fixé par l’accord.

Dans une interview accordée à l’édition en langue chinoise d’Epoch Times, le commentateur de l’actualité basé aux États-Unis, Li Yanming, a déclaré qu’il ne s’attendait pas à ce que Pékin et Washington tiennent des discussions pour mettre fin à la guerre commerciale dans un avenir proche.

Quant à la remarque en ligne de M. Hu, M. Li a expliqué qu’il ne s’agissait de rien d’autre qu’une menace vide de sens, car les États-Unis possèdent un avantage militaire démesuré sur la Chine.

Lors de deux audiences distinctes du Congrès en mai, M. Tai a souligné l’importance de confronter la Chine sur les questions commerciales.

« Si la Chine ne peut pas ou ne veut pas s’adapter aux règles et normes internationales, nous devons faire preuve d’audace et de créativité en prenant des mesures pour niveler le terrain de jeu et améliorer nos propres capacités et partenariats », a déclaré Mme Tai le 12 mai.

Le lendemain, Mme Tai a demandé de nouveaux « outils commerciaux » américains pour faire face aux menaces anticoncurrentielles de Pékin, en soulignant l’exemple de la manière dont les lois commerciales américaines existantes n’ont pas réussi à protéger l’industrie sidérurgique américaine face à la concurrence de la Chine.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ