Pose de panneaux dans la commune de Muron avertissant qu’ici les cloches et les coqs sont bruyants

Par Emmanuelle Bourdy
23 août 2019
Mis à jour: 23 août 2019

Hervé de Changy est maire de Muron, un petit village de Charente-Maritime d’un peu plus de 1 300 âmes. En raison de nombreuses plaintes enregistrées un peu partout en France parce que des voisins ou des touristes ne supportent pas les bruits de la campagne – les cloches qui sonnent trop fort, des coqs bruyants, le coassement des grenouilles qui dérangent, les cigales qui font trop de bruit…-, le maire de Muron a pris les devants et a fait installer des panneaux au niveau des différentes entrées de son village intitulé «Attention village français», ainsi que le relate le journal Sud Ouest.

Ces panneaux expliquent que si vous entrez dans le village, c’est «à vos risques et périls» : «Ici, nous avons des clochers qui sonnent régulièrement, des coqs qui chantent très tôt, des troupeaux qui vivent à proximité… Si vous ne supportez pas cela, vous n’êtes pas au bon endroit. » Le panneau conclut : «Sinon, nous avons des bons produits du terroir, des artisans talentueux et heureux de vous faire découvrir leur savoir-faire et leur production.»

Une façon plutôt amusante de dire les choses, sans agressivité, et qui fait suite aux doléances des personnes qui demandaient de faire taire ces bruits. Les élus de cette petite bourgade ont été sollicités à plusieurs reprises pour ce type de requête. Suite à cela, le conseil municipal «qui en avait ras-le-bol» de devoir gérer ces problèmes de nuisances sonores a décidé de mettre en place ces panneaux.

Le maire, exaspéré par ces protestations, explique : «C’est incroyable une telle intolérance aux bruits de la campagne. Cinq fois, on nous a demandé de faire cesser le bruit des cloches, au point que nous nous sommes résignés à les arrêter de minuit à sept heures. Si on vient à la campagne, c’est pour en apprécier les choses naturelles, sinon on ne vient pas !»

On se souvient du maire de Gajac, Bruno Dionis du Séjour, qui avait demandé lors du grand débat national que les bruits de la campagne soient inscrits au «patrimoine national».

Hervé de Changy, quant à lui, souhaite aller plus loin dans sa démarche en interpellant Didier Quentin, député de Charente-Maritime, afin qu’il plaide la cause auprès de l’Assemblée nationale. Il souhaite qu’une loi «interdisant le dépôt de plainte contre les bruits de la campagne» soit votée.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ