Pour la première fois depuis plus de 100 ans, un ornithologue britannique a pu observer un pygargue à queue blanche en voie de disparition

Par Epoch Times
26 octobre 2020
Mis à jour: 26 octobre 2020

Après avoir été pratiquement exterminé par la chasse clandestine, le retour du pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) en Angleterre a fait de cet oiseau une des cibles les plus convoitées des ornithologues amateurs de tout le pays. Pourtant, il est encore extrêmement rare d’apercevoir cet aigle majestueux.

C’est pourquoi ce fut une si heureuse surprise lorsque Paul Ash, ornithologue britannique, a pu apercevoir un jour ce pygargue à queue blanche (grand aigle des mers) si rare voler juste au dessus de sa tête. Son ami et collègue de l’époque, Martyn Rooney, a réussi à prendre quelques photos pour immortaliser cette incroyable rencontre.

Les photos, prises ce 15 octobre dernier, seraient la preuve que l’espèce a séjourné en Cornouailles depuis sa disparition au Royaume-Uni, selon le Daily Mail.

(Avec l’aimable autorisation de Martyn Rooney)

« [J’ai passé du temps] dehors pendant quelques heures aujourd’hui sur la côte de Cornouailles », écrira plus tard Paul Ash sur Facebook. « C’était une matinée très calme jusqu’à ce que ce magnifique aigle de mer à queue blanche ne passe en volant. »

Ces photos étonnantes ont rapidement circulé dans les cercles d’observation des oiseaux, parmi lesquels des personnes ont exprimé leur admiration et leur appréciation pour ce moment inhabituel que Martyn Rooney avait capturé.

« Vous avez vraiment eu de la chance d’être au bon endroit, au bon moment ! » a écrit un commentateur.

En effet, la chance a souri à Paul Ash.

(Jiri Hrebicek/Shutterstock)
(Piotr Krzeslak/Shutterstock)

Le pygargue à queue blanche est l’un des plus grands oiseaux de proie du Royaume-Uni, et comme il a été presque entièrement exterminé à cause de la chasse, il est maintenant illégal de chasser l’oiseau à plumes brunes. Il a presque complètement disparu il y a plus d’un siècle, et le RSPB rapporte que la population actuelle provient d’oiseaux qui ont été réintroduits.

En général, on ne voit ces aigles que près de l’Écosse et de l’île de Wight. Mais leur retour en Angleterre au début de l’année a permis de les admirer à nouveau.

Lorsque les photos de Paul Ash ont commencé à circuler, la Fondation Roy Dennis a publié un message sur Twitter, pour le féliciter de ses « superbes photos ».

(Avec l’aimable autorisation de Martyn Rooney)
(Avec l’aimable autorisation de Martyn Rooney)

La Fondation a également fait savoir que l’aigle peut être observé sur des images satellites au-dessus des Cornouailles. Ils pensent qu’il s’agit d’un des oisillons qui ont été relâchés sur l’île de Wight au début de l’année.

« Les dernières données satellite montrent que c’est le G463, un des 2020 oisillons de l’île de Wight », selon le post. « Il s’est ensuite envolé vers l’Ouest jusqu’à Land’s End avant de faire demi-tour et de se diriger vers l’Est. C’est le premier vol de découverte de l’oiseau depuis l’île de Wight. »

FOCUS SUR LA CHINE – Les acteurs cachés derrière des sociétés-écrans de Hong Kong



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ