Pour le chef de la majorité au Sénat, Trump est à « 100 % dans son droit » de peser ses options juridiques pour l’élection

Par Jack Phillips
11 novembre 2020
Mis à jour: 11 novembre 2020

Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell (Parti républicain, Kentucky), a déclaré le 9 novembre que la course entre le président américain Donald Trump et le candidat démocrate à la présidence Joe Biden n’est pas encore terminée, affirmant que les contestations judiciaires de Trump sont légitimes.

« Le président Trump est à 100 % dans son droit d’examiner les allégations d’irrégularités et de peser ses options juridiques », a déclaré Mitch McConnell au Sénat. « Nous avons les outils et les institutions dont nous avons besoin pour répondre à toutes les préoccupations. Le président a le droit d’examiner les allégations et de demander des recomptages en vertu de la loi. »

M. McConnell n’a pas félicité Biden après que l’ancien vice-président a déclaré la victoire le 7 novembre. L’équipe de Trump est confrontée à un certain nombre d’enjeux juridiques dans des États charnières, sur fond d’allégations de fraude et d’irrégularités électorales.

Alors qu’un certain nombre de médias ont déclaré Biden vainqueur, Epoch Times ne déclarera pas un vainqueur de l’élection présidentielle de 2020 tant que tous les résultats ne seront pas certifiés et que les éventuelles contestations judiciaires ne seront pas résolues.

Bien que les médias puissent projeter un vainqueur, les électeurs des États et le Collège électoral sont les organes qui peuvent officiellement déclarer un vainqueur de l’élection présidentielle. Chaque État a des délais différents pour la certification des résultats et le vote du Collège électoral a lieu le 14 décembre. Le jour de l’inauguration est le 20 janvier 2021.

« Il est évident qu’aucun État n’a encore certifié ses résultats électoraux. Nous avons au moins un ou deux États qui sont déjà en route pour un recomptage et je crois que le président pourrait avoir des contestations judiciaires en cours dans au moins cinq États », a noté M. McConnell, ajoutant que « tous les bulletins légaux doivent être comptés, tout bulletin illégal ne doit pas être compté » aux États-Unis.

M. McConnell a également fait valoir que les médias soutenus par les entreprises n’ont aucun rôle constitutionnel à jouer dans la détermination du résultat d’une élection.

« La Constitution ne donne aucun rôle dans ce processus aux riches sociétés de médias. Les projections et les commentaires de la presse n’ont pas de droit de veto sur les droits légaux de tout citoyen, y compris du président des États-Unis », a-t-il déclaré.

Il a noté qu’en 2016, les démocrates ont clamé que la victoire électorale de Trump était illégitime, tandis que la candidate démocrate à la présidence de l’époque Hillary Clinton a organisé des contestations judiciaires.

« Ne nous faisons pas de sermon entre nous, pas de leçon sur la façon dont le président devrait immédiatement, joyeusement accepter les résultats préliminaires des mêmes personnages qui viennent de passer quatre ans à refuser d’accepter la validité de la dernière élection et qui ont insinué que celle-ci serait également illégitime s’ils perdaient à nouveau – seulement s’ils perdaient », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, le leader de la minorité au Sénat, Chuck Schumer (Parti démocrate, New York), a affirmé que les poursuites judiciaires concernant la fraude électorale ne sont pas fondées sur des preuves.

« Les poursuites doivent être fondées sur des faits et des preuves. Et ne vous y trompez pas, il n’y a aucune preuve de fraude électorale importante ou généralisée. Joe Biden a remporté cette élection à la loyale. Les marges de sa victoire augmentent de jour en jour », a-t-il déclaré.

NOUVEL HORIZON – Une campagne de test Covid intensive s’est déroulée à Liverpool



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ