Pour le prince Jean d’Orléans, Shen Yun invite à « s’évader dans un autre univers avec de la couleur, de la poésie et de l’humour »

Pour le prince Jean d’Orléans, Shen Yun invite à « s’évader dans un autre univers avec de la couleur, de la poésie et de l’humour »

Héritier des rois de France, le prince Jean d’Orléans a assisté à la première représentation parisienne de la compagnie Shen Yun Performing Arts le 16 janvier 2019 au Palais des Congrès. (NTDTV)

17 janvier 2019

PARIS – Pour sa première représentation de l’année dans l’Hexagone, la compagnie Shen Yun Performing Arts a fait salle comble.

Le mercredi 16 janvier 2019, le Palais des Congrès accueillait la toute première représentation en France cette saison de la plus grande compagnie de danse et de musique classiques chinoises.

Une première à laquelle le prince Jean d’Orléans, qui n’avait encore jamais eu l’opportunité de découvrir la beauté de ce spectacle faisant revivre les 5000 ans de la culture chinoise, a eu la joie d’assister.

Très enthousiaste à l’issue de la représentation, le prince a souligné qu’il avait eu le sentiment de « s’évader dans un autre univers, avec de la couleur, de la poésie et de l’humour ».

Si ce descendant de Louis XIII a été frappé par « la technique et la vivacité de la danse chinoise qu’il ne connaissait pas », il a également beaucoup apprécié la beauté des costumes arborés par les interprètes.

Selon l’héritier de la maison d’Orléans, le spectacle Shen Yun offre un moment d’évasion à ses spectateurs, mais il permet aussi de rappeler l’importance « de la tradition et de la culture » au sein d’un monde que le prince juge souvent « trop matérialiste ».

Des racines et des références auxquelles ce descendant « des quarante rois qui ont fait la France » est évidemment très attaché de part l’histoire de la maison dans laquelle il est né.

« Il ne faut pas que l’homme perde de vue l’endroit d’où il vient »

Pour celui qui se définit à la fois comme « prince chrétien et prince français », Shen Yun fait le lien avec le divin et offre une fenêtre sur le ciel.

« Il ne faut pas que l’homme perde de vue l’endroit d’où il vient », confie le fils du comte de Paris avec émotion.

Si le prétendant au trône de France estime que les affres du quotidien peuvent parfois prendre le pas sur le caractère sacré et la poésie de la vie, il considère comme « très précieux » le fait que « l’on puisse encore faire de tels spectacles aujourd’hui ».

Jean d’Orléans espère d’ailleurs avoir de nouveau l’occasion d’assister à une représentation de la compagnie Shen Yun Performing Arts, « avec [son] épouse cette fois-ci ! ».

Propos recueillis par NTDTV.