Pourquoi la danse chinoise est-elle en plein essor en dehors de la Chine ?

Par Catherine Yang
17 novembre 2021
Mis à jour: 17 novembre 2021

Ce n’est un secret pour personne qu’un bon nombre des premiers danseurs de Shen Yun Performing Arts étaient d’anciens élèves de l’Académie de danse de Pékin en Chine.

Pourtant, dix ans après la création de Shen Yun, dont le siège est à New York, ses spectacles ont commencé à se distinguer de ceux de n’importe quelle autre compagnie de danse chinoise.

« Réfléchissez, l’Académie de danse de Pékin sélectionne les meilleurs danseurs parmi des centaines, mais aussi des milliers dans tout le pays. Lorsque nous [Shen Yun] avons commencé, ce n’était certainement pas le cas », a confié Gu Yun, l’un de ces anciens élèves, qui est depuis longtemps professeur de danse et chorégraphe pour Shen Yun. Lorsque l’académie de danse de Shen Yun venait d’être créée, elle recevait des candidats plus enthousiastes que formés.

En septembre, Gu a donné une interview dans l’État de New York, lorsqu’il était juge lors d’un concours international de danse classique chinoise auquel des danseurs du monde entier avaient postulé. Il a dit que ceux qui n’étaient pas de Shen Yun s’étaient inscrits dans l’espoir d’en apprendre davantage sur la méthode de danse de Shen Yun qui, depuis sa présentation auprès du public, est devenue le critère élevé que les danseurs classiques chinois aspirent à atteindre.

La différence est évidente

Dans une récente vidéo publiée sur le site web de Shen Yun Creations, le premier danseur de la compagnie, Steven Wang, a décrit son expérience de la danse en Chine par rapport à son expérience avec Shen Yun à New York.

« Quand j’avais 12 ans, j’ai été accepté dans une académie de danse professionnelle et je n’ai jamais cessé de danser depuis. Cela fait environ vingt ans », a-t-il souligné.

« Le style de danse que j’ai étudié en Chine, quand vous faites des mouvements, vous y mettez beaucoup de vos propres petites manies. Mais si vous voulez faire de la danse classique chinoise dans le style de Shen Yun, vous devez le faire avec une grande prestance. Par exemple, lorsque les hommes dansent, ils doivent être très masculins, vaillants et majestueux. »

« Chaque mouvement préparatoire, chaque pose, chaque expression apportent à la danse une impression de noblesse. Et lorsque vous terminez une technique, vous terminez par une pose solennelle. »

Par exemple, « si vous pratiquez le style de danse ‘Han Tang’ en Chine », les danseurs terminent leurs mouvements en se contractant en boule, « comme s’ils rampaient au sol ».

« Rien que cela montre un fort contraste», a-t-il ajouté.

Les danseurs de Shen Yun décrivent souvent l’esthétique de la compagnie comme « majestueux ». Les artistes s’efforcent de présenter une vision digne de l’humanité dans leurs danses, conformément aux valeurs de la culture traditionnelle chinoise, dont l’une des croyances fondamentales est le respect du divin. Elle considère également que l’homme a été créé à l’image des divinités par un Créateur suprême.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé que les écoles et compagnies de danse de Chine continentale, toutes liées au régime communiste chinois, n’ont pas réussi à conquérir le public international.

Lorsque Shen Yun, dont la mission est de faire revivre par les arts la culture traditionnelle chinoise d’inspiration divine, a acquis une renommée mondiale, le Parti communiste chinois a réagi en essayant de lui voler la vedette et de prendre le contrôle. Il a créé quelque 60 compagnies de danse chinoises et les a envoyées dans le monde entier, convaincu que ses propres danseurs bien formés définiraient la danse chinoise au niveau international.

« Aujourd’hui, avez-vous entendu parler de l’une de ces [compagnies de danse] ? » a demandé Jared Madsen, le maître de cérémonie de Shen Yun, lors d’une interview avec NTD. « Non, parce qu’elles n’étaient pas très bonnes. Pourquoi ? Parce que personne ne veut voir de la propagande communiste. »

« Quand ils parlent de la culture traditionnelle chinoise, ils l’utilisent pour essayer de promouvoir le communisme. Je veux dire, on voit clairement leur jeu [c’est-à-dire] : ‘C’est de la propagande, et personne ne veut regarder ça’. »

Cela dit, le terme « danse classique chinoise » a bel et bien été inventé par l’Académie de danse de Pékin. Lorsque l’école a ouvert ses portes dans les années 1950, la première du genre, elle a été chargée d’organiser la danse chinoise de manière à ce qu’elle puisse être enseignée et transmise de génération en génération. Jusque-là, la danse était transmise par un danseur expérimenté d’une troupe de théâtre ou de la cour impériale à des apprentis.

Lorsque l’académie a invité ces danseurs expérimentés à enseigner afin de documenter ce précieux savoir, elle a fini par choisir le nom de danse classique chinoise pour décrire cette forme qui avait été tempérée et développée pendant des milliers d’années. Puis est arrivée la révolution culturelle, une campagne menée dans les années 1960 et 1970 au cours de laquelle le Parti communiste chinois a entrepris de détruire la culture traditionnelle chinoise et de la remplacer par la culture communiste en faisant couler le sang et en brûlant des livres. Après cela, la raison d’être de cette forme d’art s’est perdue et n’a plus été transmise aux nouveaux étudiants.

Mais dans une académie du nord de l’État de New York, les artistes de Shen Yun ont inlassablement fait des recherches sur le passé, dans l’espoir de faire revivre le meilleur de la culture traditionnelle chinoise. Ils ont non seulement fait renaître des personnages historiques et des histoires bien-aimées sur scène, mais aussi les valeurs issues du confucianisme, du taoïsme et du bouddhisme inhérentes à ces histoires. En plus de présenter la danse classique chinoise sur la scène mondiale, ils ont sélectionné et développé les méthodes de danse léguées par cet héritage ancestral, affinant leur art jusqu’à créer quelque chose que l’on peut véritablement qualifier de « classique ».


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C’est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ