Pourquoi l’épidémie de virus est-elle si grave dans la région du Grand Est de la France

Par Wu Wo
8 mai 2020
Mis à jour: 20 mai 2020

La région du Grand Est a été l’épicentre de l’épidémie du virus du PCC* en France au mois de mars. À l’heure actuelle, le nombre de patients dans l’unité de soins intensifs a légèrement diminué, mais les hôpitaux locaux s’inquiètent toujours de la perspective d’une deuxième vague d’infection.

Le 23 avril, le virus du PCC (Parti communiste chinois), communément appelé le nouveau coronavirus, a tué 3 770 personnes dans le Grand Est, selon le journal allemand Saarbrücker Zeitung. Le nombre de patients infectés était de 5 479 le 25 mars, selon Statista.

Cette région limitrophe de l’Allemagne a atteint le point culminant de l’épidémie, mais les médecins s’inquiètent du projet français qui prévoit de diminuer partiellement le confinement.

Le Grand Est est l’une des régions les plus touchées de France, le ministre de la Santé Olivier Véran qualifie la situation de « tendue », notamment autour de Mulhouse et Strasbourg.

Pourquoi l’épidémie est-elle si grave dans le Grand Est ?

Un commentaire de France-Soir publié le 30 mars, intitulé « Coronavirus : Comment l’épidémie a débuté dans le Haut-Rhin », identifie les facteurs qui ont provoqué la propagation du virus dans la région.

L’article rappelle que Mulhouse est jumelée avec Bergame en Italie et Jining en Chine, dans le but de promouvoir les liens culturels et commerciaux. Bergame se trouve dans la région de Lombardie, l’épicentre de l’épidémie en Italie. Jining se trouve dans la province chinoise du Shandong.

De nombreux Chinois se sont rendus à l’étranger pendant les vacances du Nouvel An chinois, du 25 janvier au 8 février.

Les vols directs de la France vers la Chine sont rares. Cependant, l’aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg offre des vols sans escale vers Jining, indique l’article.

La ville de Colmar, dans le Grand Est, est également devenue une destination très à la mode pour les touristes chinois, selon l’article. Colmar a identifié son premier patient infecté par le virus en décembre.

Coopération stratégique avec la province du Sichuan

« Le Sichuan est une région stratégique, une bonne porte d’entrée pour la région du Grand Est », a déclaré Jean Rottner, président du conseil régional du Grand Est. Il a également été maire de Mulhouse de 2010 à 2017.

En mai 2018, M. Rottner et une délégation locale se sont rendus au Sichuan, et ont signé un accord de coopération économique entre le Grand Est et la province chinoise. « Santé, agriculture et agroalimentaire, industrie du futur, tourisme et gastronomie » sont les quatre domaines de coopération possibles mis en avant par la région du Grand Est, rapporte le journal local L’Hebdo du Vendredi.

La délégation n’a pas évoqué les atteintes aux droits de l’homme perpétrées par la Chine au cours de la réunion, selon le rapport.

Depuis 2011, la ville de Chengdu, située dans la province du Sichuan, s’est imposée comme un géant industriel avec trois principaux secteurs phares : l’électronique, l’aéronautique et l’automobile. Une nouvelle liaison ferroviaire, qui part de Chengdu et se termine à la plate-forme de fret de Bettembourg au Luxembourg, a été achevée en octobre 2019.

Jean Rottner a également affirmé qu’il espérait voir la mise en place d’un vol direct entre Chengdu et Mulhouse pour favoriser le tourisme.

Avant le Grand Est, le Sichuan avait déjà signé un accord de coopération culturelle avec la Champagne-Ardenne en 2010.

Selon un rapport de L’Hebdo du Vendredi de 2018, une soixantaine d’entreprises françaises sont déjà implantées au Sichuan dans les domaines de l’énergie (Areva, Suez), des transports (Alstom, Air France-KLM), de la distribution (Carrefour, Auchan, Décathlon), de la technologie (Ubisoft, Alcatel) et du luxe (Moët Hennessy, Pernod Ricard). Axon’ Cable, un des principaux fabricants de câbles sur mesure, est basé à Montmirail, et possède une succursale à Chengdu.

Sous le mandat municipal de Jean Rottner, la région du Grand Est s’est rapprochée du régime chinois.

Les liens étroits se sont poursuivis après son mandat de maire. Le 24 septembre 2019, les fonctionnaires locaux ont organisé une grande cérémonie à Strasbourg pour célébrer la fête nationale chinoise, le 70e anniversaire de la fondation de la Chine communiste. Des fonctionnaires d’autres régions ont également assisté à l’événement.

Embrasser Huawei

En 2011, Huawei a commencé à coopérer avec l’Institut de technologie de Paris (ParisTech) pour lancer le programme Graines pour le futur en France. En 2013, Huawei a étendu cette coopération avec six nouvelles écoles d’ingénieurs, dont l’ESIEE de Paris, l’HEI de Lille, l’INSA de Rennes, l’INSA de Toulouse, l’INSA de Lyon, l’École centrale de Lyon et l’Institut de l’Engagement (anciennement nommé l’Institut du service civique).

Les États-Unis, qui craignent que le régime chinois n’utilise le matériel Huawei pour ses activités d’espionnage, ont demandé à leurs alliés européens de ne pas intégrer ce matériel dans les réseaux mobiles 5G de la prochaine génération.

Fin janvier 2019, le ministère américain de la Justice a levé les scellés de deux actes d’accusation contre Huawei, sa directrice financière, Meng Wanzhou, et plusieurs filiales de la société, dans le cadre de deux affaires judiciaires accusant la société de violer les sanctions américaines contre l’Iran et de voler des secrets commerciaux à l’opérateur de téléphonie mobile américain T-Mobile.

Le 28 février 2020, Huawei a annoncé qu’elle dépenserait 200 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle usine 5G en France.

En février, Politico a rapporté, en citant des documents qu’il avait obtenus, que l’entreprise chinoise utilisait ses investissements pour influencer les pays de l’UE. Première du genre en Europe, l’usine Huawei en France embauchera 500 personnes et produira des équipements radio pour les communications 4G et 5G destinés à l’ensemble du continent européen.

Politico a rapporté que les dirigeants de Huawei ont courtisé les législateurs locaux français de la région Alsace dans les mois qui ont précédé l’annonce de Huawei du 28 février.

Le magazine économique français Challenges a rapporté le 3 mars que Huawei prévoit de construire sa nouvelle usine à Strasbourg. La région du Grand Est « confirme ces pourparlers » et qualifie le dossier de « prioritaire », selon le rapport. Bruno Le Maire, alors ministre français de l’Économie et des Finances, a déclaré que cette annonce ne changerait « pas d’un iota » la position du gouvernement sur la 5G. « Nous avons des discussions en cours avec Huawei, ce dossier est prioritaire », a déclaré Lilla Merabet, vice-présidente de la région du Grand Est en charge de l’innovation et des technologies numériques.

Le 12 mars, la France a annoncé qu’elle autoriserait les opérateurs télécoms à utiliser une partie des équipements 5G de Huawei, mais uniquement sur les parties insensibles du réseau, a rapporté CNET France.

Les touristes chinois de Wuhan ont-ils propagé le virus ?

Colmar est une ville du Grand Est, connue sous le nom de « Petite Venise », qui compte environ 70 000 habitants.

En juin 2018, la télévision publique chinoise Hunan Television a tourné pendant trois semaines son émission de télé-réalité Restaurant chinois à Colmar. Les épisodes ont été filmés dans un restaurant local, le Bistrot des Lavandières.

En raison de la popularité de l’émission de télévision en Chine continentale, de nombreux Chinois ont voulu visiter Colmar. « Le service des visas de Wuhan note que trois agences de voyage soumettent chaque semaine en moyenne une centaine de demandes de visa pour des groupes allant spécifiquement visiter Colmar », a déclaré le consulat général de France à Wuhan.

Colmar a vu le nombre de séjours de touristes chinois augmenter de 70 % cette année-là.

« Nous accueillons près de 4 millions de touristes à Colmar et nous sommes conscients de ce que vous pourrez apporter de plus grâce à votre programme Restaurant chinois« , a déclaré Gilbert Meyer, maire de Colmar, selon un rapport de la chaîne câblée française BFM TV.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

RECOMMANDÉ