Pourquoi les canadairs n’ont-ils pas été utilisés pour éteindre l’incendie de Notre-Dame de Paris ?

16 avril 2019 Mis à jour: 16 avril 2019

Alors que la cathédrale Notre-Dame-de-Paris était en flammes, la question d’une intervention de canadairs est passée dans beaucoup d’esprits. Voici pourquoi les autorités ont jugé cela trop risqué.

L’incendie a pris vers 18h50. « J’étais pas loin, j’ai vu les fumées. Au départ je pensais que c’était l’Hôtel-Dieu et puis en fait j’ai compris que c’était la cathédrale. Je suis arrivé, les cendres ont commencé à tomber », raconte Olivier De Chalus, le responsable des guides bénévoles de la cathédrale.

Le feu est parti des combles, puis s’est propagé extrêmement vite a une grande partie du toit. Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et baptisée… « la forêt »: « En raison du grand nombre de poutres qu’il a fallu utiliser pour la mettre en place, chaque poutre provenant d’un arbre ».

Pourquoi les pompiers de Paris n’ont-ils pas utilisé de Canadair pour éteindre l’incendie de Notre-Dame de Paris ?

(CARLOS COSTA/AFP/Getty Images)

C’est la proposition qu’a fait immédiatement le président américain Donald Trump.

Mais la Sécurité civile française avait indiqué rapidement que « les avions Canadair [sont] techniquement inadaptés pour éteindre ce type d’incendie ». « Le largage d’eau par avion sur ce type d’édifice pourrait en effet entraîner l’effondrement de l’intégralité de la structure. »

Les appareils de la flotte aérienne de la sécurité civile, adaptés aux incendies en forêts, peuvent larguer entre 3 et 10 tonnes d’eau sur un seul passage – ce qui représenterait un très grand danger pour les bâtiments, comme pour les personnes présentes autour.

« Un Canadair contient plusieurs tonnes d’eau. Leur usage n’est pas évident. Cette énorme quantité détruirait ce qu’il reste de la toiture et les nombreuses oeuvres restantes qui pourraient potentiellement être encore sauvées », a précisé un compte des pompiers de France.

De l’espoir et un élan de solidarité

« L’ensemble des œuvres d’art qui étaient dans la partie trésor », ont été sauvées, a-t-il également précisé, dont la couronne d’épines et la tunique de Saint Louis.

Restaurer le bâtiment prendra « des années de travaux », a estimé le nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), Eric de Moulins-Beaufort. « Nous la rebâtirons », a affirmé peu avant minuit Emmanuel Macron, ajoutant que « le pire a été évité, même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée ».

« Pour répondre à de multiples demandes », la Fondation du patrimoine va lancer mardi une « collecte nationale » pour la reconstruction de Notre-Dame, a-t-elle annoncé dans un communiqué à l’AFP.

Dans la nuit, la famille Pinault, l’une des plus riches de France, a annoncé débloquer 100 millions d’euros pour Notre-Dame.

Epochtimes.fr avec AFP

 

RECOMMANDÉ