Poursuivi à cause des effluves nauséabondes de ses canards, un éleveur installe des diffuseurs d’huile essentielle à la framboise

Par Suzanne Durand
6 août 2019 Mis à jour: 6 août 2019

À Talmont-Saint-Hilaire, en Vendée, près des Sables-d’Olonne, le gérant d’un camping ne supportait plus les odeurs nauséabondes causées par les 27 000 canards installés juste à côté de son établissement…

D’après le Journal des Sables, les relents de ces milliers de volatiles s’étaient amplifiés à l’arrivée des températures caniculaires et des vents, et les plaintes des clients s’étaient alors multipliées.

Dans les allées de son camping, Jean-François désigne de l’autre côté de la haie, chez son voisin, trois petits hangars recouvert par des bâches. « C’est de l’élevage intensif de canards. Il y a 27 000 bêtes et quand il fait chaud on est envahi par des odeurs de fiente de canards ».

Le 29 juillet dernier, l’éleveur Jean-Luc Gréau est poursuivi en justice par le directeur du camping. Il a été contraint de trouver une solution aux nuisances olfactives de ces 27 000 canards sous huit jours.

M. Gréau déplore la situation. « On ne peut plus travailler chez nous. On est à la campagne, je suis désolé, il n’y a pas que le bon côté de la chose ». Il rajoute : « La première chose que demandait l’avocat de la partie adverse, c’était quand même d’abattre 27 000 canards et de les mettre à l’équarrissage ! »

L’exploitant a finalement résolu le problème en installant des diffuseurs d’huile essentielle de framboise pour camoufler l’odeur de la volaille. Coût de l’opération : 22 000 euros.

En France, d’autres exploitations ont déjà eu recours à ce procédé, notamment en Bretagne, dans les élevages porcins.

Une nouvelle audience aura lieu le 5 août prochain.

RECOMMANDÉ